REFLEXION

Les promesses de Bouteflika

LEGISLATIVES AU PRINTEMPS 2012, DE BONNES NOUVELLES POUR LES RETRAITES…

Les prochaines élections législatives auront lieu en Algérie au printemps prochain et pour garantir leur "transparence" elles seront ouvertes à des observateurs internationaux, a annoncé un communiqué du Conseil des ministres dimanche.



Les promesses de Bouteflika
Le corps électoral sera convoqué dès la fin de la session d’automne du parlement pour la tenue, au cours du printemps prochain, des élections législatives, puis, comme je l’ai déjà annoncé en avril dernier, je soumettrai au Parlement le projet de révision de la Constitution dans le respect des dispositions énoncées par cette Loi fondamentale", a déclaré le Président Abdelaziz Bouteflika. M. Bouteflika a annoncé que l'Algérie fera appel aux observateurs internationaux et a chargé le gouvernement "d’engager sans délai les démarches requises auprès de la Ligue des Etats arabes, de l’Union africaine, de l’Organisation de la Conférence islamique, de l’Union européenne et des Nations unies pour inviter toutes ces organisations à dépêcher de manière significative leurs observateurs aux prochaines législatives", poursuit le communiqué. "En attendant, je me réjouis de la prochaine tenue des élections législatives dans une pluralité sans précédent, avec la participation d’une classe politique qui sera renforcée par de nouveaux partis et les facilitations que la loi a mises en place en faveur des candidats indépendants", a souligné le chef de l'Etat. L’élaboration des textes réglementaires requis pour l’organisation des élections législatives a été entamée et ces derniers seront disponibles dans les quelques jours qui suivront la convocation du corps électoral, précise le communiqué. Le Président  avait indiqué mercredi, que l'Algérie avait œuvré avec "responsabilité" pour garantir "un climat propice à des réformes politiques". A  l’issue du débat sur la communication du ministre chargé de la Sécurité sociale, le Conseil des ministres a décidé, de revaloriser les pensions de retraites des salariés et non salariés, comme suit : - le relèvement à 15.000 DA de toutes les pensions et allocations de retraites inférieures à ce montant, - l'augmentation de 30% des pensions de retraite dont le montant est égal à 15.000 DA, - une augmentation variant par paliers de 28% à 24% pour les pensions et allocations de retraite dont le montant est supérieur à 15.000 DA et inférieur à 30.000 DA, - une augmentation variant par paliers de 22% à 20% pour les pensions et allocations de retraite dont le montant est supérieur à 30.000 et inférieur à 40.000 DA, et une augmentation de 15% pour celles dont le montant est égal ou supérieur à 40.000 DA. Ces mesures qui feront l’objet d’une large explication par l’administration en charge des retraites, bénéficieront à près de 2.400.000 retraités salariés et non salariés. Elles entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2012 et seront financées par le budget de l’État avec un impact annuel de plus de 63 milliards DA. Le Conseil des ministres a par ailleurs, entamé ses travaux par l’examen et l’approbation d’un texte modifiant le décret présidentiel du 7 octobre 2010 portant réglementation des marchés publics. Le premier réaménagement majeur ainsi introduit dynamisera davantage la réalisation du programme quinquennal 2010-2014 qui exige la conclusion de plusieurs milliers de marchés publics aux niveaux central et local. La Commission nationale des marchés a déjà été décomposée en trois structures chargées des études, des services et des travaux. Mais, cet aménagement s’est révélé insuffisant pour réduire les longs délais de traitement des nombreux dossiers introduits par les différents secteurs. C’est donc pour raccourcir les procédures préalables au lancement des chantiers et faire ainsi l’économie des surcoûts que chaque département ministériel sera désormais autorisé à instituer sa propre commission au sein de laquelle siègeront outre ses propres représentants, ceux d’autres départements, notamment celui des finances. Le second changement significatif apporté par cette révision de la réglementation des marchés publics ouvrira davantage l’accès à la commande publique au bénéfice des jeunes micro-entrepreneurs. Cet encouragement s’ajoutera aux importantes décisions prises au début de cette année par le président Abdelaziz Bouteflika pour favoriser l’insertion professionnelle et sociale des jeunes demandeurs d’emplois y compris par la création de micro-entreprises, auxquelles seront désormais réservés 20% des commandes publiques d’études, de travaux et de services dont les montants ne dépassent pas 12 millions DA. Le Conseil des ministres a approuvé les mesures relatives à l’octroi d’avantages particuliers aux investissements qui seront réalisés dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux. Ces mesures qui découlent de la loi autorisant les pouvoirs publics à faire bénéficier d’avantages particuliers les investissements dans des zones dont le développement nécessite une contribution de l’Etat, participent de la politique d’aménagement du territoire et de la lutte contre les disparités entre les différentes régions du pays en matière de développement.

Riad
Mardi 20 Décembre 2011 - 11:07
Lu 886 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+