REFLEXION

Les personnalités algériennes qui ont marqué l’année 2016

Comme chaque année, Réflexion dresse la liste des 10 personnalités algériennes qui ont marqué l'année. Il n’aura pas été facile de les choisir. Notoriété, aptitude à peser sur le jeu diplomatique, poids économique, rayonnement moral ou culturel… Les critères peuvent être nombreux. Enfin, quelle que soit la précision des caractères fondant notre jugement ou le nombre de personnes consultées avant la publication, cet exercice aura de toute évidence toujours quelque chose de subjectif. Libre à chaque lecteur, donc, de le contester.



1/ABDELAZIZ BOUTEFLIKA
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a été décoré de l'Ordre de la Solidarité de l'Organisation de Solidarité avec les peuples de l'Afrique, l'Asie et l'Amérique Latine (OSPAAAL), El Mehdi Ben Barka, pour son rôle "très important" dans la défense des causes du Tiers monde et la décolonisation dans le monde. M. Bouteflika "a joué un rôle très important dans la consolidation des organisations du Tiers monde et le renforcement de leur unité d'action, notamment du Mouvement des pays Non alignés et du groupe des 77", ajoute-t-on, affirmant que le chef de l'Etat "a toujours défendu les processus de décolonisation dans le monde".

2/ NOUREDDINE BOUTERFA
L’ancien Président-Directeur général de Sonelgaz devenu ministre de l’Energie  a réussi à bien mener les négociations et discussions, au sein de l’OPEP, ayant abouti à la réduction de la production de pétrole et à (encore légère mais bienvenue) l’augmentation des prix sur le marché international. Il est devenu l’homme « qui a sauvé l'Opep ».
En réussissant à convaincre à la fois Riyad, Téhéran et Moscou de réduire leur production d'or noir, Noureddine Bouterfa a apporté une bouffée d'oxygène à son propre pays, et sauvé, au passage, l'OPEP.

3/ BRAHIMI LAKHDAR :
Diplomate chevronné, très fréquemment reçu par le président Abdelaziz Bouteflika et très écouté par ce dernier. En septembre dernier, il est lauréat du Prix «Emir Abdelkader pour la promotion du vivre ensemble et de la coexistence pacifique en Méditerranée et dans le monde », créé par l'ONG internationale AISA et le Programme ‘‘ MED 21’’. Mi-décembre 2016, il a même reçu la « décoration de la Gratitude éternelle du Chili ».

4/ NOURIA  BENGHEBRIT :
Ministre de l’Education nationale, elle  a su résister aux multiples attaques des conservateurs et des islamistes , menées contre elle et contre les réformes entreprises, tout particulièrement lors des « fuites » de sujets enregistrées lors du bac, malgré une organisation rigoureuse. Deux ans après son arrivée au gouvernement, elle subit toujours les attaques, même si les reproches ont changé. Désormais, on met plus en avant sa capacité à gérer le secteur. L’épisode de la fraude au Bac de cette année leur a fourni beaucoup d’arguments. En fait, son profil dérange, perturbe et exaspère au plus haut point les milieux conservateurs. Son parcours bouscule leur conception des choses.

5/ RIAD MAHREZ :
Joueur de l’équipe nationale , élu à 25 ans meilleur joueur du championnat anglais, Riyad Mahrez est aujourd’hui un footballeur heureux puisqu’il est au même niveau que les plus grands joueurs de la planète.Il a été désigné, en décembre, meilleur joueur africain de l’année dans un sondage de la BBC et juste après classé 7ème au Ballon d’Or France Football remporté par Christiano Ronaldo

 6/ MAKHLOUFI TOUFIK :
Toufik Makhloufi encore et toujours ! Le coureur algérien a réalisé une incroyable course lors de la finale du 1500 M, lors de l’épreuve d’athlétisme des jeux olympiques de Rio 2016. Il a décroché avec brio la deuxième place et offre ainsi une deuxième médaille d’argent à l’Algérie. Médaillé d’argent aux JO de Rio 2016 (800 m et 1500 m) ....Juste  après ses victoires, il a  dénoncé, en direct  et face aux caméras mondiales, la mauvaise gestion de l’athlétisme algérien.

7/ ANP:
"L'ANP poursuit sa mission en toute détermination et rigueur, en réalisant durant cette année des résultats sur le terrain, couronnés par l'élimination d'un nombre conséquent de terroristes et de criminels ainsi que la récupération d'importantes quantités d'armes de guerre, de munitions et différents autres effets, sans oublier les opérations de sécurisation des frontières et de lutte  contre la contrebande".  Trois cent cinquante (350) terroristes ont été neutralisés (125 abattus et 225 arrêtés), par les forces de l'Armée nationale populaire (ANP) depuis le début de l'année 2016, dans le cadre de  la lutte contre le terrorisme, selon un bilan publié dans le dernier numéro de la revue el-Djeich.    
            
8/ DJAMEL OULD ABBES :
Sa désignation à la tête du vieux parti FLN en tant que secrétaire général, n'est pas une tâche facile. Au moins deux défis l'attendent. Il va lui falloir rassembler les rangs du parti, à savoir tempérer l'ardeur des opposants regroupés sous la bannière des redresseurs. Ensuite, il aura la tâche de gagner les prochaines élections. Toute son action sera focalisée sur cette échéance qui n'est autre que l'antichambre de la présidentielle de 2019. A l'évidence, le FLN aura un candidat potentiel à parrainer et le vieux parti n'est pas près de céder le moindre siège aussi bien au niveau des assemblées élues que de la Présidence. Dure tâche pour Djamel Ould Abbès!

9/ AHLEM MOSTEGHANEMI
Cette femme de lettres algérienne de langue arabe, de renommée mondiale, a été désignée ‘‘Artiste de l’Unesco pour la paix’‘, en reconnaissance de l’engagement qu’elle a manifesté, à travers son écriture, en faveur de la justice sociale et de l’éducation des jeunes affectés par les conflits ainsi que de son dévouement aux idéaux et aux objectifs de l’Organisation’‘.‘‘Ahlam Mosteghanemi incarne l’importance de la langue Arabe, de la littérature en relation avec  l’Algérie, un pays d’une grande tradition littéraire et poétique. Cette nomination en tant qu’Artiste de l’Unesco pour la paix est une distinction de la romancière dans sa contribution pour le rayonnement de la langue arabe et pour la littérature arabe féminine.

10/ABDELMALEK BOUDIAF
Le mnistre de la santé s’est engagé à faire appliquer le plan national cancer (PNC). Boudiaf  a laissé entendre que plus de la moitié des actions prévues par le PNC serait déjà mise en œuvre. Le ministre a, en effet, précisé qu’au moins “38 actions sur les 60 inscrites au titre des 8 axes stratégiques du PNC 2015-2019, ont été engagées”. Ce qui fait entrevoir au ministre la possibilité de faire appliquer le plan cancer “avant même le délai fixé pour 2019”. Le montant dégagé pour ce plan, rappelle-t-il, est de l’ordre de “280 milliards de dinars”. Le ministre a, par ailleurs, justifié les manques, notamment en matière de radiothérapie, constamment décriés à la fois par les patients, les professionnels et le mouvement associatif, par les “retards” dans la réalisation des structures spécialisées.

 

Riad
Vendredi 30 Décembre 2016 - 20:10
Lu 589 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 26-09-2017.pdf
3.9 Mo - 25/09/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+