REFLEXION

Les personnalités algériennes les plus influentes de l’année 2015

Pour la sixième année consécutive, le site www.almanach-dz.com (site électronique d’informations documentaires nationales) présente sa liste des personnalités les plus influentes. Nouveauté à partir de 2013 : Les personnalités occupant des postes de responsabilité stratégiques ou assumant de très hautes fonctions décisionnelles ou de commandement sont exclues du classement pour éviter toute « concurrence déloyale ». Le choix s’est fait sur la base d’une observation continuelle des médias (et de la société), mensuellement, tout au long de l’année avec, en parallèle, la récolte d’avis et d’opinions, tout particulièrement dans les milieux de l’enseignement universitaire et de la presse (large panel de consultants bénévoles).



1/ ARMEE NATIONALE POPULAIRE (ANP) :
Pour les succès rencontrés lors des opérations continuelles anti-terroristes menées à travers le territoire national et aux frontières : terroristes abattus, terroristes arrêtés, saisies d’armes et d’explosifs, autres saisies (carburants, drogues, or et autres métaux, détecteurs de métaux…). Il y a , aussi, tout ce qui fait, en matière d’opération de détection de mines et leur destruction, opération très coûteuse et parfois meurtrière, et de nettoyage des terres  (Total des mines détruites par l'ANP, de 1963 à 1988: 7 819 120 / De 2004 à 2014: 927 571....d'où un total de 8 746 691 ....et 57 884 ha nettoyés.....sur un total de 10 à 11 millions de mines placées essentiellement dans les zones frontalières par la colonisation.

2) MEDIENE MOHAMED :
Bien qu’admis à faire valoir ses droits à la retraite en septembre 2015 , le général de corps d’armée « Tewfik », ancien responsable du Drs/Mdn, reste encore dans l’imaginaire populaire ,et surtout pour  ceux qui ont tout fait pour l’écarter, un homme influent. Durant vingt-cinq années, il ne s’était montré en public que très rarement et encore moins ne s’était exprimé.  La diffusion par voie de presse, le 4  décembre 2015, de sa « lettre ouverte » , « une sortie exceptionnelle », défendant un de ses plus proches collaborateurs, le général « Hassan »,  spécialiste de la lutte anti-terroriste et du contre-espionnage, condamné à 5 ans de prison ferme, par le Tribunal militaire de Blida, l’a transformé, selon le politologue Hosni Abidi, en « chef du plus grand parti  politique d’opposition »

3/ GROUPE DES 19 :
Vendredi 6 décembre 2015, la  lettre  adressée le vendredi 1er novembre, au Président de La République Abdelaziz Bouteflika, est rendue publique lors d’une conférence de presse. Elle est signée de 19 personnalités (dont Zohra Drif- Bitat, Lakhdar Bouregâa, Abdelkader Guerroudj, Mustapha Fettal, Mohamed Lemkami, Nouredine Benissad, Meriam Benhamza, Rachid Boudjedra,Pr Abdelhamid Aberkane, Khalida Toumi, Louisa Hanoune…..) , demandant une audience….car « inquiets pour sa santé et pour l’avenir du pays ». Elle n’a été rendue publique, ont-ils précisé,  que parce qu’ils n’avaient reçu aucune réponse à leur demande

4/ HADDAD ALI :
Il a été élu, jeudi 27 novembre 2014, «  patron » des patrons algériens pour diriger la plus importante organisation patronale d'Algérie, le FCE (Forum des chefs d'entreprise).   Candidat unique, il a été élu à l'unanimité pour un mandat de deux ans. Ali Haddad est considéré comme l'un des hommes d'affaires les plus importants depuis une décennie. Il s'est affiché, durant les dernières années, comme un soutien indéfectible pour  la politique économique du président A.Bouteflika. Natif d’Azzefoun, 49 ans, lancé dans les affaires à partir de 1988,  il est  le patron du premier groupe privé de bâtiment et de travaux publics algérien, ETRHB Haddad, avec un chiffre d'affaires de 40 milliards de DA.

5) SAÂDANI AMAR:
Né le 17 avril 1950 à Tunis (Tunisie), Amar Saadani, père de sept enfants, a été, entre 2004 et 2007, président de l’Assemblée populaire nationale (APN). C'est un fervent soutien de A. Bouteflika qu’il défend bec et ongles. Amar Saâdani est désigné , jeudi 29 août 2013, onzième Secrétaire général du parti du Front de Libération Nationale (FLN) à l’issue de la 6 ème session de son Comité central. Depuis, bien qu’en butte à de multiples attaques tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du parti, tant sur le plan de sa gestion politique que sur le plan personnel, alternant les discours rassembleurs et les propos provocateurs et parfois surréalistes, il a réussi à s’imposer.

6/ NOURIA BENGHEBRIT–REMAOUN :
Depuis sa nomination aux fonctions de ministre, Nouria Benghebrit, épouse Remaoun,   n’a pas manqué de « déranger » bien des habitudes bureaucratiques, ce qui ne fut  guère apprécié, au départ, par les syndicalistes  et,  surtout, par  les « conservateurs » rentiers du secteur…qui n’ont trouvé comme excuse que sa pratique hésitante (au tout début, car bien des progrès ont été faits) de la langue arabe. On a même vu une certaine « campagne de presse » à caractère diffamatoire  menée à son encontre. Elle a su résister et imposer des améliorations aux réformes précédentes au niveau de l’Education nationale et ce, malgré les campagnes de presse et politiques menées par les tendances conservatrices. Elle a « réussi », fin novembre 2015, après de longues négociations avec les principaux syndicats (hors le Cla et le Cnapeste)  à faire signer une « Charte d’éthique éducative »

7/ ISAAD REBRAB :
 Patron de Cevital, il  a fait son entrée pour la première fois dans le classement annuel des fortunes arabes établi par le magazine Arabianbusiness qui le classe (décembre 2014)  à la 32e place des hommes d’affaires arabes les plus riches.  Sa fortune est estimée par Forbes à 3,2 milliards de dollars. Né à Tagmount Azzouz (Kabylie), plus de 70 ans, président du Conseil d'administration de Cevital (Industries alimentaires, matériaux de construction, presse avec le quotidien Liberté, automobiles, affichage  publicitaire…plus de 25 entreprises).
     
8/ EQUIPE NATIONALE DE FOOTBALL DES U-23 :
Disputant la CAN 2015 des footballeurs de moins de 23 ans à Dakar (Sénégal), elle a réussi à se qualifier aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 (en compagnie du Nigéria et de l’Afrique du sud), ce qui n’était pas arrivé depuis plusieurs décennies et à disputer la finale de la Can (finale perdue face au Nigéria : 1-2). Ces réussites ont poussé la Faf à relancer son Académie destinée à accueillir les jeunes  footballeurs souhaitant entamer une carrière professionnelle tout en poursuivant des études.

 

Belkacem Ahcene-Djaballah
Mercredi 30 Décembre 2015 - 19:05
Lu 658 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+