REFLEXION

Les parkings, entre racket et anarchie à Oran



Les parkings, entre racket et anarchie à Oran
Devant l’absence d’une gestion rigoureuse des parkings, du fait  que  le manque flagrant de parkings accentue le problème du stationnement des véhicules à l'intérieur du tissu urbain. La wilaya a décidé de prendre le taureau par les cornes, en installant une commission de wilaya chargée d'étudier ce dossier. A l'heure actuelle, la commission ne s'est pas encore réunie mais le problème relatif à la gestion des parkings sera bientôt remis sur la table des discussions, indique-t-on de sources responsables. Cette décision prise par le wali d'Oran n'est pas fortuite eu égard au retard enregistré dans la concession des parkings. A elle seule, l'APC d'Oran, plus grande commune d'Algérie, compte 172 parkings, gérés de manière anarchique et dont la commune ne perçoit aucune taxe. Malgré l'opération de recensement de tous les parkings, lancée depuis trois ans, le dossier de la concession n'a pas avancé d'un iota. Le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales avait instruit, en 2008, tous les maires et les walis du pays à lutter contre les parkings sauvages, mais, depuis, rien n'a été fait dans ce sens. La circulaire en question accorde la priorité aux jeunes chômeurs, dans le cadre de coopératives réglementées. Même si cette formule est jugée adéquate pour mettre un terme à l'anarchie qui règne dans la gestion de ces parkings, son application demeure confrontée à plusieurs entraves, notamment le manque d'engouement des jeunes, comme c'est le cas à Oran. Le phénomène des gardiens de parkings sauvages, exerçant de manière informelle, a fait son apparition depuis la fin des années 1990, avec la conjugaison de plusieurs facteurs dont le chômage croissant des jeunes, victimes de la forte déperdition scolaire, l'explosion du parc automobile national et l'extension urbaine des grandes villes. Les gardiens de parkings ont pris possession des grandes artères de la ville. Et l'automobiliste est victime d'un véritable racket au quotidien. Dans le but de mettre un terme à l'anarchie qui règne dans ce secteur, la mise en concession des parkings, situés sur le territoire de la commune, constitue l'unique solution pour régler, de manière définitive, le problème. Celle-ci reposera donc sur un contrat et un cahier des charges définissant les conditions de leur exploitation.


Medjadji H
Lundi 23 Juillet 2012 - 00:10
Lu 397 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par atmane le 24/07/2012 17:33
Que font les pouvoirs publics face à ce phénomène qui prends de plus en plus d'ampleur .

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+