REFLEXION

Les moniteurs d’auto-écoles de Tiaret contestent la décision du gouvernement



Les auto-écoles n’ont pas été associées aux cahiers  des charges concernant la profession comme  le  stipule la réglementations relative à cet effet en signalant que le système CNEPD (centre national de l’enseignement professionnel à distance) a été largement décrié et les gérants d’auto écoles revendiquent le retour  à l’examen du CAPP exigé par le ministère des transports ( certificat d’aptitude professionnel et pédagogique) autrement dit , la révision du niveau d’instruction des moniteurs est une  exigence « civilisationnelle » compte tenu de son impact socio-économique, et de ce fait, le décret exécutif n: 12/110 du 6 mars 2012 fixant les conditions automobiles  a été largement décrié par les concernés au niveau  national comme ont tenu à  nous le confirmer nos interlocuteurs qui s’interrogent sur l’équivalence des niveaux d’instruction, à l’exemple de la 6A.E  des années 1970 , et le diplôme des années 2000 et une révision des dossiers aux nouveaux prétendants à l’examen du CAPP . Pour rappel l’obtention du permis  de conduire doit être revue au niveau législatif car le nombre d’accidents est en hausse et la part de responsabilité des auto-écoles est grande,  ce qui incite à l’ouverture d’un débat national, précise une source généralement bien informée    

Abdelkader Berrebiha
Mardi 15 Mai 2012 - 09:46
Lu 641 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+