REFLEXION

Les habitants réclament la fermeture de la décharge communale d’El Kerma

Les habitants de la commune d’El Kerma dans la daïra d’Es Senia, réclament des autorités locales la fermeture de la décharge communale qui réceptionne des tonnes de déchets qui sont jetés dans la nature et aux abords des routes de la commune.



C'est du moins ce que nous avons appris des habitants de cette localité hélas non épargnée par le phénomène de la pollution qui gangrène tout le territoire de la wilaya. L'existence de cette décharge communale a donné lieu à l'apparition de plusieurs décharges sauvages qui défigurent le paysage de cette commune d’où l'on peut pourtant, à partir du moindre de ses recoins, avoir une vue imprenable sur le paysage de la nature. Cette situation a contraint le wali d’Oran de prendre des décisions qui s’imposent à savoir la fermeture de cette décharge communale et sa délocalisation vers le CET de la commune de Hassi Bounif qui sera réceptionné pour le mois de mars prochain. Cette dernière consiste en le dégagement d'une assiette à proximité de la décharge, avec l'accord des habitants de ce village, pour ouvrir une décharge à même de recevoir les déchets de toute la commune, que ce soit ceux produits par les ménages ou autres, en attendant de trouver une solution définitive à cet épineux problème. Dans ce cadre, une visite sur terrain a été effectuée jeudi par le wali au niveau de la daïra d’Es-Sénia. Cette visite était l'occasion pour annoncer que la décharge d'El-Kerma sera fermée officiellement le mois de décembre prochain. La décharge sera ainsi délocalisée vers le centre d'enfouissement technique de Hassi Bounif, qui sera opérationnel le mois de mars prochain. Une enveloppe budgétaire estimée à 1 milliard de dinars est nécessaire pour l'éradication de cette décharge et le traitement du site après le transfert de la décharge. Pour leur part, les représentants des différents douars de la commune ont été sollicités par les autorités locales afin qu'ils dégagent au niveau de chaque hameau et village des points de dépôt des ordures pour non seulement faciliter la collecte aux services municipaux, mais aussi pour réduire la propagation du phénomène de la pollution. Cette spécificité n'est pas propre à la commune d'El Kerma. Toutes les communes du nord, comme Es Senia,Hassi Bounif, BirEl Djir, Benfreha Oued Tlelat... en souffrent. Il y a quelques semaines, pour rappel, les habitants du village El Kerma sont sortis dans la rue pour faire part de leur opposition à la réalisation d'un centre d'enfouissement technique sur une portion du territoire qui chevauche les deux commues de Oued Tlelat et ElKerma. La réalisation de centres d'enfouissements techniques bute à chaque fois sur les oppositions des habitants. C'est le cas aussi au niveau de la dernière localité située plus haut, où les habitants du village d’ElKerma se sont opposés farouchement à la réalisation d'un CET. Le village en question abrite une grande décharge d'où se dégagent de façon continue des colonnes de fumées qui indisposent au plus haut point les habitants et constituent ainsi un véritable danger pour la santé des riverains. Le centre que devait abriter cette commune dans une portion de son territoire qui peut abriter une zone d'activité, idée abandonnée pour manque de viabilisation, devait être réalisée sur une superficie de 4,5 hectares. La direction de l'environnement tente de rassurer. Depuis que les habitants d'El Kerma se sont opposés à la réalisation du centre d'enfouissement technique destiné à «avaler» tous les rejets de cette partie de la wilaya, les responsables de la direction de l'environnement ne sont pas restés les bras croisés. En effet, la direction tente de rassurer les habitants de ce village quant à l'impact positif de ce projet sur la région et à la prise en charge de leurs doléances et inquiétudes, dont celles relatives aux éventuelles nuisances que pourrait générer le CET. Au niveau de la direction, on assure que toutes les mesures ont été prises pour éviter toute forme de pollution de l'air, du sol et des sources, situées en aval du site où sera réalisé le centre d'enfouissement technique. Mais pour l'heure, les opposants ne veulent rien entendre. Le statu quo est toujours de mise.
Deux autres centres en perspective
Malgré les oppositions auxquelles font face tous les projets de réalisation de CET, les responsables de ce secteur ne désespèrent pas de mener à bout leur programme. C'est ainsi qu'on prévoit la réception, prochainement, les travaux de réalisation de deux centres d'enfouissement technique intercommunaux et de trois décharges contrôlées, projets inscrits à la faveur de l'exercice 2011. Le premier centre sera implanté dans la commune de Benfreha sur une superficie de 14 ha et recevra les déchets ménagers de cette localité et de celles de Benfreha ElKerma et EsSenia sidi Chahmi . Le second, qui occupera un terrain de 10 ha, sera réalisé dans la commune de Ain El Turck Cap Falcon, pour recevoir les ordures de cette commune et de celles avoisinantes, des daira de Ain El Turck et de Boutlelis a expliqué la même source. Les deux marchés ont été déjà attribués.
Trois autres décharges contrôlées au programme La même direction compte également réaliser trois décharges contrôlées. Elles seront implantées respectivement à Hassi Bounif et Cap Falcon. Le programme comporte aussi la réalisation d'une dizaine de déchetteries au niveau des décharges contrôlées. Un habitant de la wilaya d’Oran pour rappel, veut produire une moyenne de 0,750 kg de déchets par jour.

Medjadji H
Dimanche 13 Novembre 2011 - 10:36
Lu 250 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+