REFLEXION

Les habitants des douars de la commune de Nedroma en colère contre la marginalisation

Les revendications ne cessent de pleuvoir de la part des habitants des douars en zones rurales reculées de la commune de Nedroma. Les habitants disent qu’ils sont outrés de la marginalisation qu’ils endurent depuis des lustres



Les habitants de « el khriba » posent  le problème de l’amélioration de leurs conditions de vie qui ne touche à aucune concrétisation  notamment pour ce qui est du danger qui vient des camions poids lourds qui transitent à travers leur village et qui constituent un grand risque pour la vie des enfants même si « el khriba » a bénéficié de plusieurs projets pédagogiques à l’exemple du projet pour la réalisation d’un lycée, et d’un CEM. Les habitants « d’el khriba » souhaitent plus de projets de développement. Pour ce qui est du douar de « el assa », l’un de ses habitants dira qu’ils vivent en dehors du plan de développement, voire les conditions de vie que les habitants mènent sont quasiment déplorables vue l’absence de projets de développement en matière d’infrastructures sanitaires, routières etc… D’un autre côté, les habitants des douars « el kaabiya, et ouled ben hamiti » seraient engagés à saisir les autorités  de la wilaya   pour leur intervention en vue de sauver ce qui reste à sauver de leurs problèmes et leurs préoccupations à commencer par les canalisations des eaux usées qui présentent un grand problème de pollution. Pour ce qui est du gaz de ville, son raccordement demeure toujours un rêve du fait que les travaux connaissent un grand retard malgré l’arrivée du canal principal aux portes du douar. La marginalisation est de taille du fait de l’absence d’une prise en charge réelle  pour régler le problème des routes, des transports etc….Les habitants disent que leurs enfants sont  obligés de s’absenter des bancs d’école pendant la saison des pluies qui affectent terriblement l’état des routes, plus particulièrement cet hiver où des pluies torrentielles et de la neige  qui sont  tombées en abondance. D’un autre côté, les habitants des deux douars « el kaabia et ouled ben hmiti » ont lancé un appel pressant aux autorités locales pour la réalisation d’une salle de soins qui sera positionnée entre ces deux douars pour que son utilité soit partagée par tous les habitants.

Toufik
Dimanche 1 Avril 2012 - 12:09
Lu 446 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+