REFLEXION

Les habitants de Sidi-El-Houari interpellent le wali de Tissemsilt



Cela fait désormais plus de trente ans que les habitants du quartier de Sidi-El-Houari près du lycée du premier novembre dans les hauteurs de la ville de Tissemsilt vivent dans de très mauvaises conditions, aujourd'hui  ils interpellent les autorités locales pour procéder à une grande opération d’aménagement de leur quartier à l’instar d’autres qui ont bénéficier d’opérations entrant dans le cadre de la prise en charge effective des conditions de vie des habitants du secteur urbain. Ces familles qui n’ont pas cessé d’interpeller les responsables vivent aujourd’hui dans l’insécurité et dans l’insalubrité et sont quotidiennement confrontées à plusieurs problèmes. Dans une pétition signée et adressée à qui de droit et dont nous disposons d’une copie, ces familles font état du risque qu’elles endurent du fait de la dégradation de leurs habitations après plus de (30) ans d’existence avec un minimum de commodités, ces habitants dénoncent certains travaux qui ont été engagés dernièrement pour l’installation d’un câble téléphonique sous terrain pour « brancher » le lycée et le siège d’un commissariat causant des dommages considérables à la conduite principale du réseau d’assainissement ce qui expose   les habitants et les lycéens aux dangers et aux désagréments des débordements des égouts devant même la rentrée de ce lycée. Ces mêmes habitants précisent que l’entreprise chargée de ce projet ne s’est nullement gênée de condamner la conduite principale à l’aide de béton pour faire passer le câble et désormais c’est le calvaire du refoulement des eaux usées, leur situation ajoutent-ils ne cesse de s’aggraver devant l’état navrant de tout ce qui est en relation avec leur quotidien, le gaz de ville, l’eau,   le réseau de l’assainissement   et l’éclairage public font toujours défaut dans cette partie de la ville, en plus il y a ce problème des décharges sauvages qui se sont créées un peu partout. Enfin, ces oubliés interpellent les hauts responsables et affirment que pour y arriver à remédier, ils ne voient leur salut que dans la programmation d’une opération d’aménagement complète de leur quartier, ils pensent même que c’est une priorité vu que ce quartier est bel et bien oublié et si l’on considère réellement les difficultés que rencontrent aussi bien les grands que les petits.       

A.Ould El Hadri
Jeudi 26 Avril 2012 - 13:11
Lu 310 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+