REFLEXION

Les habitants de Mazagran interpellent Mme Le Wali



Les habitants de Mazagran interpellent Mme Le Wali
Comment expliquer une telle situation vécue par les riverains de la route de Sidi Belkacem à Mazagran et cela depuis plus de neuf mois, pour se demander où sont passés les responsables de l’APC, afin de mettre fin au calvaire, du au mauvais état des routes laissées à l’abandon après les travaux effectués.
Par A.Benyahia
Durant ces neuf mois les habitants ne finissent, de subir les effets nuisibles de la poussière dégagée après le passage des véhicules lourd et léger, envahissant les habitations. Une situation qui s’éternise malgré les réclamations, auprès des autorités locales alors que des citoyens et des enfants souffrent d’allergie aggravée par cet environnement malsain. Pour rappel, depuis la rénovation des réseaux d’adduction en eau potable et celui des réseaux d’assainissement, les route ont été laissées après les travaux dans un état des plus déplorable et à ce jour les citoyens attendent que les autorités réagissent afin de mettre fin au calvaire enduré, pour l'amélioration du cadre de vie des citoyens. Depuis la fin des travaux, les habitants ne cessent de réclamer l'intervention de l'APC mais celle-ci demeure insensible et n'arrive pas assumer la mission qui lui est dévolue qui est de veiller au bien être de ses citoyens. La saison hivernale n'est pas pour rassurer en attendant le bitumage des routes qui tarde à venir. La localité de Mazagran vie le martyre et notamment les riverains de la route de Sidi Belkacem qui se trouvent sur un axe routier où les risques d'accident et d'effondrement de la route peut survenir à tout moment en cas de fortes pluies. Dans un autre contexte, les résidents, de la localité se plaignent des nuisances sonores dues aux cortèges des mariages qui empruntent cette dernière, pour la ziara du mausolée de Sidi Belkacem, formant des embouteillages et des bouchons surtout les weekends, Klaxons bruit, tapages, sont le lot quotidien de ces riverains, qui durent parfois jusqu’au petit matin empêchant ces derniers de dormir. Les habitants de ce quartier, sont confrontés en plus de l’état de la route, au laisser aller total, à savoir : Absence du service d’ordre, alors que l’on assiste à des rixes des jets de canettes de bière sur les passants, sans retenue. Stationnant devant les domiciles, moteurs en marche braillant gesticulant, dans un enchevêtrement de plusieurs cortèges, bloquant ainsi le passage, à tout autre véhicule qui s’aventurerait dans cette zone, sans aucun respect pour les autres. Cette quiétude perturbée des citoyens va crescendo et ne cesse de prendre des formes, de provocation par les tapages nocturne répétés, dans un nuage de poussière soulevé par les véhicules. Les citoyens lance un autre appel aux autorités compétentes et à leur tête Mme le Wali à l’effet d'intervenir pour procéder au revêtement de la route et en même temps, la mise en place d’un service d’ordre, afin de mettre fin au tapage, qu'ils subissent, ainsi qu'au désordre qui y règne tous les weekends et en particulier au niveau de la route de Sidi Belkacem qui mène au Mausolée.


. .
Samedi 28 Novembre 2009 - 19:21
Lu 614 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+