REFLEXION

Les habitants d’une cité de Messerghine haussent le ton

Suite à l’absence des postes de garde sur le tronçon du chemin de fer

Les habitants de la cité Ouiam (Concorde), relevant de la commune de Messrghine, près la daïra de Boutlélis, à l’Ouest de la wilaya d’Oran, ont manifesté, dans la journée d’avant-hier, en bloquant la circulation routière au niveau de la RN 02, et la route reliant les communes de Messerghine et Es Sénia.



Les habitants d’une cité  de Messerghine haussent le ton
En effet, et selon les protestataires, il s’agit d’une manifestation qui est survenue après le défaut d’installation des postes de garde sur le tronçon du chemin de fer qui passe par cette région. La tension est montée vers les coups de 11h30, dans la matinée de dimanche, quand les habitants de ce quartier de la commune de Messerghine se sont rassemblés et rendus vers la RN 02, alors qu’une autre partie des manifestants a été chargée de bloquer la circulation routière sur le chemin reliant Messerghine et Es Sénia, en brulant des pneus sur les deux axes bloqués. Sitôt alertés, les éléments de  la gendarmerie nationale et de la police se sont dépêchés sur les lieux de la protestation, et ont installé un périmètre de sécurité, tout en tentant de neutraliser la situation. Durant toute la durée de cette manifestation, les citoyens n’ont pas dépassé la limite, et la situation n’a pas dégénéré. Pour leur part, les éléments  de la protection civile se sont rendus sur les lieux, et ont neutralisé les flammes. Pour ce qui est des revendications des manifestants, ils demandent l’installation des postes de garde au niveau de ce tronçon du chemin de fer, sachant que plusieurs accidents mortels sont survenus, faisant des dizaines de victimes, dont des enfants qui se sont retrouvés bloqués au moment où ils jouaient là-bas. « Il faut que le wali d’Oran intervienne de toute urgence pour mettre fin à la série des tragédies, en ordonnant l’installation des postes de garde. Si cela n’est pas fait dans les  plus brefs  délais, nous reviendrons à chaque fois à la charge jusqu’à ce que les postes de garde soient installés » conclura l’un des manifestants. La situation fut ; finalement, neutralisée vers les coups de 15h30, et les protestataires ont été dispersés.  

A.Yzidi
Mercredi 7 Mars 2012 - 10:55
Lu 371 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+