REFLEXION

"Les fonds de la ZAKAT mal gérés à Mascara"

La Commune d’Oued Taria vient d’être choisie pour bénéficier d’un lieu de culte composé d’une mosquée destinée à la prière pouvant accueillir plus de 1OOO fidèles et une école coranique



"Les fonds de la ZAKAT mal gérés à Mascara"
La nouvelle acquisition est édifiée en R+2 et s’étend sur une superficie  globale de 1OOO M2  nécessitant une enveloppe financière de l’ordre de 6O millions de dinars plus une rallonge de 22 millions de dinars qui couvrent la finition et les dépendances dont un logement de fonction, cette réalisation est l’œuvre de participation des collectivités locales et des dons des bienfaiteurs, d’autres travaux complémentaires sont en vue dont l’installation des chauffages et autres équipements. Au niveau de la Daira de Ghriss, le ministre des affaires religieuses  et du wakf devait poser la première pierre pour la construction  d’une nouvelle mosquée baptisée Bilal ibn Rabah, ce lieu de culte qui pourra accueillir jusqu’à 1.3OO fidèles sera réalisé sur le concours du trésor Public et des dons des bienfaiteurs ; le coût de réalisation s’élève à 6O millions de Dinars  auquel il va falloir ajouter plus de 4O millions de dinars supplémentaires pour l’achèvement de toutes les commodités de cette maison de culte. Au chef lieu de la wilaya, le ministre a rencontré les fidèles qui gèrent le fond de la zakat devant lesquels, M. Bouabellah a prononcé une allocation dans laquelle il a expliqué le rôle que doivent jouer ces lieux de culte et les écoles coraniques dans l’éducation et la sensibilisation du citoyen. A l’issue de cette visite, le ministre a rencontré les représentants des différents titres de la presse écrite locale pour répondre aux questions des journalistes relatives à la gestion des fonds de la zakat en reconnaissance que son département ministérielle  gère mal le fonds eux égard de l’existence de lenteurs  Administratives. Tout en ajoutant l’absence d’un organe susceptible de restituer les biens malgré l’existence d’un cadre juridique. « Les nouvelles générations a-t-il dit doivent s’imprégner de leurs aïeux pour l’application de la Sunna et du livre Saint ou à défaut la jurisprudence pour restituer les biens relevant du Wakf ». S’agissant de la manière de gérer le fond de la Zakat, le ministre devait préciser que cela relève des attributions des bienfaiteurs eux mêmes. A  la question ayant trait aux Imams qui n’ont pas respecté l’hymne national, M Ghlamallah devait déclarer qu’en guise de sanction, ces Imams défaillants ont été contraints  à conduire les cinq prières et non les prêches du Vendredi. Tandis que ceux de Saida n’ont pas été sanctionnés pour la simple raison qu’ils sont de jeunes étudiants en formation à l’Institut.

B.Boufaden
Lundi 9 Janvier 2012 - 20:59
Lu 292 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+