REFLEXION

Les fonctionnaires et les travailleurs de l’U.F.C en grève à Ain Témouchent

ILS REFUSENT LA DELOCALISATION DE LEUR UNIVERSITE

Les 19 fonctionnaires et travailleurs des différents services administratif, pédagogique et technique de l’université de la formation continue (UFC) d’Aïn-Témouchent ont observé, dans la matinée du 28 septembre 2011, dans le but d’appuyer leur revendication portant sur le refus de leur délocalisation du siège actuel de l’UFC qui est au lycée « Cheikh El Bachir El Ibrahim », au lycée « Idris El Affifi ».



Les fonctionnaires et les travailleurs de l’U.F.C en grève à Ain Témouchent
Tous deux implantés au chef-lieu de wilaya d’Aïn-Témouchent. Selon M. Tahraoui Nouredine, secrétaire général du bureau syndical des fonctionnaires et des travailleurs de l’UFC d’Aïn-Témouchent, auprès duquel le journal s’est rapproché, les conditions du lycée « Idris El Affifi » sont très défavorables au travail et à l’enseignement du fait que cette infrastructure est construite en préfabriqué ainsi que les sanitaires et l’éclairage défectueux. Selon toujours ce responsable syndical, une commission relevant du rectorat de l’UFC d’Alger s’est déplacée sur les lieux, le 27 septembre 2011, et s’est enquise de cette situation déplorable. Il nous a fait état que nous nous sommes toujours soumis aux lois de la République et règlements du Ministère de Tutelle, néanmoins, il nous faut une infrastructure plus favorable aux fonctionnaires, travailleurs, professeurs et aux étudiants, afin de parer à toute éventualité préjudiciable pouvant nuire à leur santé et au bon déroulement pédagogique. L’UFC d’Aïn-Témouchent compte 900 étudiants encadrés par une cinquantaine de professeurs, dispose de l’enseignement de l’année préparatoire pour l’obtention du baccalauréat de l’UFC et de graduation (1ère-2ème et 3ème année) .Elle assure également des formations de recyclage des professeurs d’enseignement moyen (PEM), et l’organisation des concours professionnels conjointement avec la direction générale de la fonction publique pour l’accès aux différents grades administratifs. L’intervention des services centraux du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique est réitérée tendant à trouver une solution à cette situation qui risque de se solder par des perturbations dans l’opération des inscriptions et la scolarité des étudiants et étudiantes. Rappelons qu’un préavis de grève a été déposé auprès des services concernés en conformité avec la loi en vigueur avant le déclenchement de cette grève, selon toujours le responsable syndical. Il y a lieu de noter que la plupart des UFC sont implantées au niveau des universités et des centres universitaires à travers le Pays.

B.Abdelgheffar
Vendredi 30 Septembre 2011 - 21:46
Lu 604 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+