REFLEXION

Les étudiants du pôle universitaire d’Ouled Farès (Chlef) sans transport

Les étudiants universitaires d’Ouled Farès ne sont jamais à l’abri des obstacles quand il s’agit de se diriger vers leur établissement. Selon la requête transmise ce mercredi dernier aux différentes autorités de la wilaya et dont une copie a été remise à notre journal, les étudiants signalent la mauvaise gestion et le comportement douteux des chauffeurs de bus désignés à les transporter vers le pôle universitaire.



Les étudiants du pôle universitaire d’Ouled Farès (Chlef) sans transport
Les requérants ajoutent  « Nous poursuivons nos études à l’université de Ouled Farès mais nous n’ouvrons pas droit au transport mis à notre disposition. Il existe certes, les moyens de transports, mais uniquement pour les résidents de la ville mère à savoir Chlef. Quant à nous, résidents sur le tracé de la route empruntée par les bus, nous sommes contraints d’utiliser d’autres moyens. Les bus, malgré à moitié vides, ne marquent en aucun cas d’arrêt ». Et de poursuivre « Nous avons signalé nos difficultés aux responsables chargés du secteur, mais n’avons à ce jour rien obtenu de concret et la situation n’a pas changé depuis la rentrée universitaire ». Pour aboutir à un constat réel, notre agent sur place, a pu constater de visu que cette lacune manifestée par les étudiants est effective. Un rôle et une mission non respectée par le chauffeur en infraction à la convention signée entre les deux parties. Selon certains transporteurs, il s’avère que les bus en provenance de la ville de Chlef, n’ont pour unique itinéraire que Chlef / Ouled Farès et les bus affectés à Chettia, ne sont autorisés qu’au transport des étudiants qui résident à Chettia vers la ville de Chlef. Autant de contradictions face à une manipulation de textes non conformes aux normes du terrain. Pourtant, la commune de Chettia est composée d’un nombre très important d’universitaires qui doivent quotidiennement regagner les bancs universitaires à Chlef et Ouled Farès. Les responsables du secteur doivent ainsi se mettre à l’évidence et prendre au sérieux et à leur charge, le transport de ces élèves qui veulent goûter du niveau et non de s’abstenir pour quitter trop tôt les études.

M.Mokhtari
Jeudi 24 Novembre 2011 - 14:53
Lu 1376 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+