REFLEXION

Les employés de l’ETO en grève illimitée



Les employés de l’entreprise publique de transport de la wilaya d’Oran (ETO) sont en grève depuis  5 jours, nous affirmera le secrétaire général du syndicat de cette société. En effet, et pour de multiples raisons, les chauffeurs, receveurs, et autres employés de cette entreprise ont décidé de procéder à un arrêt de travail ouvert, jusqu’à l’installation d’un « vrai » Président Directeur Général (PDG), sachant que cette société se trouve, selon notre même interlocuteur, sans premier responsable. « Les autorités et responsables ont installé un PDG par intérim, mais ce qu’il a causé comme problème durant son court séjour est bien plus supérieur que celui causé depuis l’existence  d’ETO » nous dira notre source d’information. Dans une première affirmation, le SG du syndicat nous précisera qu’il y a une très mauvaise gestion de la société. « Ce PDG  a décidé de renforcer les lignes de la périphérie d’Oran, et surtout celles qui relient Oran aux communes de Mers El Kébir et Sidi Chahmi sans aucune réunion, ni décision officielle,  ni rien du tout » nous affirmera notre interlocuteur, nous ajoutant que cela a causé, dans un premier temps, une grande perturbation dans les lignes à Oran, laissant le champ libre au transport privé, pour qu’il fasse tout ce qu’il a envie  de faire. « Cette société a été créée pour redonner une nouvelle image au secteur du transport dans la capitale de l’Ouest, pas pour l’enfoncer encore plus » répliquera, à ce sujet, le SG du syndicat d’ETO. Par ailleurs, et  pour ce qui est  du second motif de cette grève, notre source nous précisera qu’aucune augmentation n’a été signée pour les receveurs et chauffeurs de bus, alors que des promotions infondées ont été enregistrées depuis son installation à la tête de cette entreprise, tout en nous ajoutant, et à titre d’exemple, que des jardiniers ont été promus en tant que chef de service dans l’administration générale d’ETO. « Je ne vais pas tout vous dire, mais en principe on devra comprendre le genre de promotion qui ont été fait, uniquement pour que ce PDG couvre ses arrières » nous dira notre source, avant de conclure et nous déclarer que la dernière réunion avec le wali d’Oran, Abdelmalek Boudief, n’a rien donné, et par conséquent, les employés d’ETO resteront toujours en grève, tant qu’un nouveau PDG, fiable, soit installé à la tête de la société. De son côté, le président directeur général est resté injoignable durant toute  la matinée, et nous avons essayé de le contacter dans son bureau, mais le standardiste nous a affirmé qu’il n’était pas dans son bureau. Même chose pour le directeur et chef de service.  

A.Yzidi
Mercredi 8 Août 2012 - 00:01
Lu 347 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+