REFLEXION

Les éléments de la police gênés par les travaux du tramway à Oran

Lors de la conférence de presse animée, dans la matinée d’avant hier, par l’Inspecteur régional de la police de l’Ouest, M.Zouaoui Houari, en présence des chefs de sûreté des 12 wilayas relevant de l’IRPO, le responsable de la police de la wilaya de Tlemcen nous a précisé qu’il y a une étroite collaboration entre certains contrebandiers, trafiquants de drogue et les groupes terroristes, tout en nous précisant qu’il y a un grand financement de la part des deux premiers pour les terroristes.



Mais malheureusement, nous n’avons pas pu avoir des informations concernant le nombre de personnes liées aux affaires d’appartenance ou financement à des groupes terroristes, dont le plus dangereux des groupes, à savoir, Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI). « Nous ne sommes pas bien placés pour vous communiquer ce genre d’information, mais cela n’empêche pas d’affirmer qu’il y a une étroite collaboration entre les trois parties » conclura le chef de sûreté de la wilaya de Tlemcen. Par ailleurs, l’Inspecteur régional a, lors de son allocution, précisé qu’il y a bel et bien des dépassements par des agents de police et des cadres dans leurs enquêtes judiciaires, mais cela n’est pas enregistré partout dans les wilayas de l’Ouest, avec leurs sûretés des daïras et urbaines. « Pour cela, nous sommes tenus à prendre des mesures strictes à l’encontre des mauvais agents et cadres de la police, et ils sont, par la suite, sanctionnés sévèrement » nous dira M.Zouaoui Houari. « Quotidiennement, nous dira le même responsable, nous recevons des plaintes de la part des citoyens, qui sont auditionnés sur des P.V., qui nous permettront de mener nos propres enquêtes ».
D’un autre côté, et pour sa part, le chef de la sûreté de la wilaya d’Oran, M.Hadj Saïd nous a avoué que les travaux du Tramway causent d’énormes désagréments pour les policiers qui n’arrivent plus à faire leur travail convenablement, et c’est ce qui a aidé à la hausse du taux de criminalité dans les quartiers relevant des tronçons du Tramway d’Oran. Il continuera a affirmé que la hausse du taux de la criminalité au niveau de la wilaya d’Oran n’est enregistrée que durant deux périodes de l’année, à savoir durant les mois de juillet et novembre, où sont prononcées les grâces présidentielles, et à titre d’exemple, durant le mois de juillet dernier, ce sont un peu plus de 500 prisonniers qui se sont de nouveau retrouvés dans les rues, dont certains qui n’ont pas attendu pour revenir à la charge des agressions et de la délinquance. « Certains récidivistes sont sortis de prison le matin pour y retourner dans l’après-midi » dira M.Hadj Saïd.  Pour ce qui est des caméras de surveillance, notre même interlocuteur nous précisera que ce n’est pas toute la ville d’Oran qui est surveillée à l’aide de ces caméras, mais ce qui rassure le plus, que ces appareils sont, pour le moment, installés dans les plus importants quartiers et axes d’El Bahia, et sont toutes fonctionnelles.
« Prochainement, toute la wilaya d’Oran, les wilayas de l’Ouest et le territoire national sera bien surveiller, dans le cadre de la lutte contre la criminalité » conclura le chef de la sûreté de la wilaya d’Oran. Sur un autre registre, M.Zouaoui Houari, inspecteur régional de la police de l’Ouest, et lors de son allocution, a parlé des problèmes socioprofessionnels des policiers, de leur formation, de leur devoir et tout ce qui concerne le travail de la police, et a  même précisé que la capitale de l’Ouest sera dotée d’une école de formation des agents et cadres de la police, au côté de celle de la wilaya de Sidi Bel Abbès.
Par la suite, ça a été au tour des responsables de l’IRPO de présenter le bilan annuel de l’an dernier, concernant le travail effectué par les services des 12 wilayas de l’Ouest.

A.Yzidi
Samedi 3 Mars 2012 - 11:17
Lu 356 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+