REFLEXION

Les différences partisanes menacent de s'abstenir de voter le budget : La coalition présidentielle sur le front de l’offensive.



Les différences partisanes menacent  de s'abstenir de voter le budget : La coalition présidentielle sur le front de l’offensive.
Des consultations.ont commencé dans les partis de la coalition présidentielle, avec les autres forces politiques au Parlement, pour garantir une large majorité, en vue d'adopter le budget du gouvernement présenté par le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia demain, après l'apparition de différences partisanes qui menacent de déchirer les voix. . Contrairement à la fracture qui sépare les points de vue entre les partis de la coalition et les autres dits d’opposition , par lequel l’un deux, en l’occurrence le parti des travailleurs par son porte parole Louisa Hanoune, qui a demandé inlassablement la dissolution du parlement qui est mal représenté et que sa légitimité est révolue, et solliciter des pouvoirs décideurs d'organiser des élections législatives anticipées, qui n’est pas de l’avis de tous les représentants de cette chambre alors que certains parti à l’exemple du «Front national algérien» qui envisage l’option de s'abstenir de voter sur le projet de budget Le bloc qui fait partie de la coalition, qui représente «le Front de libération national», «Rassemblement nationale démocratique» et «le Mouvement Hamas » représenté par son leader Aboudjerra Slotani», ont confiance au bloc des députés indépendants pour rallier leur voix afin soutenir leur volonté qui va à l’encontre d’un même vote positif lors de cette session, suivi par le premier ministre à présenter son plan qui a été approuvé par le Conseil des ministres, mardi dernier. Le porte parole du parti des travailleur , Louisa Hanoune, qui fut été classée au second rang à l’élection présidentielle dernière du 9 avril , avait sollicité le président de la république de de dissoudre le parlement et organiser des élections anticipées pour élire une nouvelle chambre plus représentative et plus légitime. Il a été signalé que les députés vont se réunir aujourd'hui et demain, afin de « concentrer leurs interventions sur la demande de dissolution du Parlement».partis de la coalition, manifestent pour la première fois leurs craintes devant ce plan du gouvernement qui va être présenté par Ahmed Ouyahia de peur de ne recevoir une majorité écrasante de voix pour qu’il puisse passer en toute légitimité. Quant au RCD, le parti d’opposition de Said Saadi «Rassemblement pour la Culture et la démocratie» pourrait être catégorique sur le rejet au préalable du plan du gouvernement, avec ses 19 députés qui voteraient sans doute contre Quant au parti de Moussa Touati, l'ancien candidat à la présidentielle au cours de la réunion, pourrait s'abstenir lors du vote sur le budget et de sa consécration,Les partis de la coalition ont complètement rejeté toute proposition d'élections anticipées, comme demandé par Louiza Hanoune et d’autres partis d’opposition, mais Abdelaziz Belkhadem représentant personnel du Président Abdelaziz Bouteflika , a affirmé que la constitution prévoit que seul le président a le pouvoir de dissoudre le Parlement.

. .
Lundi 18 Mai 2009 - 08:43
Lu 306 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+