REFLEXION

Les desseins de l'ennemi (Suite et fin)



Les desseins de l'ennemi     (Suite et fin)
Le CNI suit de très près et avec une attention particulière cette bataille entre puissants. Ceux qui sont en charge du Centre National d’Intelligence espagnol savent par ailleurs, pertinemment qu'au niveau de ce qu'on appelle "l'Arc du Maghreb", coexistent les " intérêts permanents", c'est-à-dire les relations bilatérales avec le Maroc, la Mauritanie, la Libye, la Tunisie et plus particulièrement avec l'Algérie qui demeure un acteur majeur et leader dans la région. Toutes entrelacées dans un jeu délicat et d'équilibre qui passe désormais par : Le constant difficile voisinage avec le Royaume Chérifien, "l'espagnolité" de Ceuta et Mellila, le conflit du Sahara Occidental, la stabilité des îles Canaries dont le gouvernement espagnol y tient farouchement et enfin le plus important c'est la dépendance du gaz algérien. Donc, au vu de tous ces paramètres, il n'est pas étonnant chez la majorité des observateurs, de voir que les Etats de l'Afrique du Nord, notamment l'Algérie, considérée de plus en plus comme un pays qui se développe vite, avec une moyenne de croissance annuelle de 7 %, se dotant d'année en année de nouvelles structures renforçant son assise économique et de son équipement, facteurs qui la hisseront au podium des pays émergents, mettre la main sur des espions européens.
Le pays est devenu la cible de certaines puissances, qui suivent avec une attention particulière l' évolution positive dans tous les domaines. De par sa position géostratégique, sa grande expérience dans la lutte contre le terrorisme acquise sur le terrain au prix fort pendant plus de dix ans de combat, sa richesse énergétique, l'Algérie est considérée comme un partenaire majeur de la plus haute importance, dont les grandes puissances, à l'image des Etats-Unis, louent ses performances économiques et ses dispositions affichées et concrétisées dans le cadre de la coopération sécuritaires entre les deux pays. Mais, comme disait, mon professeur du cours "Institutions et relations internationales", il n' y a pas de place aux sentiments entre les états et cet élément gendarme qu'est l'ONU, n'arrive plus à jouer convenablement son rôle, dépassé complètement par les événements ( Guerre de l'Irak – Conflit du Proche Orient – Sahara Occidental ou encore l'Iran qui semble être la nouvelle cible), il y a lieu de faire très attention, où on met les pieds, le Mossad est aux aguets et peut s'infiltrer à n'importe quel moment et par l'intermédiaire de n'importe quelle multinationale susceptible d'être retenue pour des contrats en Algérie. Le porteur du passeport espagnol est une preuve plus que tangible, pour se prémunir contre les activités destructrices des agents du service israélien qui possède des réseaux de soutien très solides à travers le monde notamment dans les pays où l'Algérie entretient des relations économiques et commerciales telle la France, l'Angleterre, l'Allemagne ou encore l'Espagne, ( Affaire de l'Assassinat de Mahboub à Dubaï) en est la meilleure illustration de l' utilisation de ces pays comme base arrière et de repli.

Amara Mohamed
Lundi 12 Avril 2010 - 10:31
Lu 414 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+