REFLEXION

Les déchets hospitaliers posent problème à Oran

Confrontées depuis toujours au traitement et à la gestion des déchets d'activité de soins à risque infectieux, les entreprises publiques hospitalières, de la wilaya, au nombre de trois, croulent sous ces déchets.



Les déchets hospitaliers posent problème à Oran
Parfois, certains gestionnaires utilisent des décharges existantes ; mais depuis quelque temps, des citoyens, conscients des risques de ces déchets, s'opposent catégoriquement au déchargement des camions des hôpitaux. Les élus communaux, de peur de subir la foudre de leurs concitoyens, s'alignent et opposent un niet catégorique aux doléances des directeurs d'hôpitaux. Certains hôpitaux disposent d'incinérateurs mais ne peuvent, là aussi, les utiliser sous la pression des résidents du village d’El Mohgoun. Seule alternative aujourd'hui, le recours au «  banaliseur » : ce nouvel appareil, qui se généralise en Europe ces dernières années et dont certains hôpitaux algériens ont fait l'acquisition il y a peu de temps, permet de gérer efficacement et proprement les différents déchets d'activité quotidienne des soins à risques infectieux des services des urgences et blocs opératoires. Le « banaliseur », dont rêve chaque directeur d'hôpital, est un procédé qui remplace le classique incinérateur. La nouvelle technique permet, selon un technicien de la prévention au niveau de l'entreprise publique de santé de proximité, de réduire à néant les germes. En outre, ajoute notre interlocuteur, « cette technique permet aussi la stérilisation des déchets qui deviennent par la suite des déchets ménagers, d'où la facilité de les accueillir dans les décharges ou dans les centres d'enfouissement technique (CET), sans risque pour l'environnement et la santé du citoyen ». Alors, à quand cet appareil au niveau de nos hôpitaux ? L'investissement dans ce procédé, selon un économe d'un des hôpitaux est à la portée des établissements hospitaliers. D'ailleurs, il est recommandé de doter les nouveaux centres d’Oran et d’El Mohgoun de banaliseurs et mettre ainsi fin aux incinérateurs, qui, même s'ils existent, sont tous à l'arrêt.

Medjadji H
Jeudi 12 Janvier 2012 - 14:14
Lu 749 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+