REFLEXION

Les commerçants dénoncent l’informel à Oran



Les commerçants ont en ras-le bol de l’informel. Le phénomène continue de prendre des proportions alarmantes au risque de provoquer une paralysie générale. Les commerçants relevant de l’Union générale des commerçants et artisans algériens n’écartent pas cette thèse dans le cas où les instances locales ne prennent pas le taureau par les cornes. La situation devient en effet inquiétante pour les commerçants activant dans la légalité car ce sont eux qui souffrent le plus. Le bureau de wilaya d’Oran de l’Union générale des commerçants et artisans algériens dénonce l’impact de l’informel sur l’activité des commerçants et demande que des propositions concrètes soient appliquées pour réduire les conséquences fâcheuses. Dans ce cadre, une rencontre décisive est prévue aujourd'hui à la Chambre de Commerce et de l’Oranie CCIO pour tirer la sonnette d’alarme sur l’ampleur de l’informel à Oran. Nous proposons que les marchés fermés soient proposés comme solution pour abriter ces ambulants et ces commerçants informels, indique-t-on du côté de l’UGCAA. La rencontre fera appel à tous les intervenants concernés par le problème à savoir les douanes, les impôts, le commerce, l’UGCAA et les autorités locales. Les conséquences de l’informel sont désastreuses car le chiffre d’affaires dissimulé se chiffre à des milliards de centimes. L’UGCAA espère que l’appel lancé par les commerçants soit en effet pris en charge pour venir en aide à cette corporation.

Medjadji H
Lundi 26 Septembre 2011 - 09:32
Lu 325 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+