REFLEXION

Les citoyens du douar Sidi Khayati interpellent le wali de Chlef

Les habitants du village de Sidi Khayati relevant de la commune de Boukadir dans la wilaya de Chlef se sont encore une fois décidés à exposer leurs préoccupations au premier magistrat de la wilaya de Chlef, et déclarent être marginalisés et complètement isolés et délaissés par les élus de cette municipalité.



En effet, ce douar est privé des projets entrant dans le cadre du plan quinquennal dont ont bénéficié presque toutes les localités et les  communes du territoire de la wilaya de Chlef. Les mécontents précisent bien que la situation actuelle est devenue insupportable, marginalisés et oubliés  de la part des responsables locaux (daïra et APC), mettant ainsi ce village dans un isolement total, aucun signe qui indique le moindre changement ou développement.  La route qui relie le village du chef lieu de la commune de Boukadir se trouve dans un état de dégradation sans précédent, il fallait donc du volontariat et la cotisation des habitants pour procéder au recouvrement du chemin par du sable, car auparavant elle était impraticable à cause de la boue en hiver et la poussière en été. Egalement les routes internes de ce village de Sidi Khayati sont devenues de véritables bourbiers. Ajoutant l’éclairage public défaillant, les mécontents dénoncent d’autres points noirs plus graves encore avec leur mauvais cadre de vie à l’heure actuelle. Ces villageois qui ont énormément souffert durant la période de la décennie noire  affirment que leur localité n’a jamais été raccordée au réseau d’assainissement, une chose déplorable qui les pousse à creuser des fosses septiques à l’intérieur de leurs habitations pour faire leurs besoins là  où se déversent les eaux usées. Ils endurent le vrai calvaire, pas d’école primaire pour les petits enfants scolarisés qui parcourent des kilomètres pour rejoindre l’établissement avoisinant  et ce n’est pas tout, l’eau potable s’ajoute à leurs revendications. Enfin, les ruraux de Sidi Khayati affirment les assurances portées par le maire, jusqu’à présent  des promesses qui sont restées en l’air  mais  malgré cela, l’espoir reste toujours permis, disent-ils.  

A.Della
Mardi 8 Avril 2014 - 10:39
Lu 196 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+