REFLEXION

Les candidats sauront-ils passer à la vitesse supérieure à Tlemcen ?



Les candidats sauront-ils passer à la vitesse supérieure à Tlemcen ?
A quinze jours des législatives du 10 mai prochain, les candidats à l’APN peinent à « accrocher » les citoyens dont la préoccupation majeure en ces temps de cherté est d’assurer les besoins alimentaires des leurs. De l’avis de plusieurs observateurs, dans sa première semaine, la campagne électorale menée sur le territoire de la wilaya de Tlemcen a été assez anodine et peu suivie par la population. En effet, à l’exception des rassemblements organisés par des partis dans les espaces  réservés à cet effet au niveau de la ville de Tlemcen et de quelques chefs-lieux de daïras, il y a peu de traces se rapportant à ladite campagne. Même l’affichage des listes n’a pas été réalisé par les candidats de plusieurs listes et cela peut être constaté de visu au niveau des endroits prévus pour cette opération. Au centre ville de Tlemcen, qui est le baromètre en sa qualité de chef-lieu de la wilaya, les panneaux d’affichage érigés au niveau de la grande place restent encore vierges à l’endroit où devraient être fixées de nombreux listes. Dans d’autres localités, les panneaux d’affichage sont encore plus vierges. Il est à remarquer aussi que peu de citoyens prennent du temps pour consulter les listes affichées qui, curieusement, ne comportent pas les photos de tous les candidats. Sur plusieurs listes, en effet, on peut lire seulement des noms, notamment quand il s’agit de femmes.  « On ne vote pas pour quelqu’un qu’on ne connaît pas. Sur quelques listes, il y a des noms sans plus, les photos n’ont pas été affichées. Même s’il s’agit de femmes, celles-ci doivent s’afficher car si elles sont élues elles représenteront le peuple. Les gens doivent donc les connaître », dira un citoyen qui était en train de consulter les listes affichées près de l’ancienne mairie de Tlemcen transformée en musée.  Jusque-là, le travail de proximité n’a pas été le point fort des candidats qui sont restés assez loin des citoyens alors qu’ils devraient aller à leur rencontre là où ils vivent. Un autre citoyen explique le peu d’engouement suscité auprès des citoyens par le nombre important de listes et le manque d’expérience de nombreux candidats qui ignorent encore tout des rouages des campagnes électorales. Le problème du financement de la campagne est, aussi, une source de gêne pour de nombreux candidats qui ont du mal à faire face à toutes les charges de la campagne. Cela expliquerait en partie le non affichage jusque-là de plusieurs listes. Quels que soient les problèmes auxquels ils sont confrontés, les candidats doivent, au plus vite, trouver des solutions et mettre les bouchées doubles pour essayer d’intéresser les électeurs et les exhorter à aller voter en masse  s’ils veulent avoir leur chance. 

Razen
Mardi 24 Avril 2012 - 11:01
Lu 339 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+