REFLEXION

Les braises de la discorde, s’embrasent de nouveau à Ghardaïa !

Définitivement en proie à la violence et à la ‘’fitna’’, ces dernières heures, la capitale de la vallée du M’Zab a complètement changé de visage ! Et le feu n’est pas prêt de s’éteindre de sitôt à Ghardaïa. Surtout après les nouveaux incidents enregistrés par différents correspondants sur place dont le dernier bilan établi s’élève à 30 le nombre de blessés.



Malheureusement, les événements de Ghardaïa refont surface et se positionnent en tête de l’actualité nationale aujourd’hui, suite aux informations faisant état de plusieurs escarmouches et accrochages entre les forces de l’ordre et les habitants de la ville, bilan des cours, une quinzaine de policiers, dont deux officiers, ont été blessés dans la reprise samedi des affrontements intercommunautaires dans la ville de Ghardaïa (à 600 km au sud d'Alger) après quelques jours d'accalmie, a indiqué une source officielle. Les échauffourées, qui se poursuivent toujours, ont éclaté entre les jeunes du quartier de Ksar de Melika opposés à ceux du quartier de Theiniet El Makhzen qui se sont pris aux forces de police interposées pour disperser les foules, rapporte l'agence APS. Les heurts ont éclaté dans la rue principale de ce quartier populaire où des centaines de jeunes ont érigé des barricades à l'aide de pneus en feu et jeté des pierres sur les forces de l'ordre. Ces derniers ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser une foule excitée prête à causer des dégâts au ksar de Melika où des jeunes ont grièvement blessé des passants. Des mobiliers urbains ainsi que des biens privés ont été saccagés notamment les devantures des hôtels situés dans ce quartier. Un grand nombre de jeunes cagoulés, armés de bâtons, de frondes, de pierres et autres projectiles circulent dans le quartier de Theiniet El Makhzen. Les forces de l'ordre sont toujours en interposition entre les deux groupes de jeunes, de Theiniet El Makhzen et celui de ksar Melika où deux habitations ont été incendiées avant-hier. Fin décembre, de violentes émeutes avaient déjà secoué la ville de Ghardaïa avant de connaître une période de calme. Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait reçu, au début du mois courant, une délégation de citoyens représentant les communautés ibadite et malékite de Ghardaïa, afin de mettre fin aux tensions qu'a connues dernièrement la wilaya. Malgré toutes les bonnes intentions formulées par les hautes autorités de l’État Algérien, notamment la dernière visite du Premier Ministre, Abdelmalek Sellal, au début du mois courant, en recevant une délégation de citoyens représentant les communautés ibadite et malékite de Ghardaïa, afin de mettre fin aux tensions qu'a connues dernièrement la wilaya, mais ces efforts peines à porter leurs fruits sur le terrain jusqu’à présent.

AS. Mohsen
Mardi 20 Mai 2014 - 11:04
Lu 200 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+