REFLEXION

Les bidonvilles se multiplient dans les communes d’Oran

Des citoyens bénéficiaires de logements sociaux n’hésitent pas à squatter des parcelles de terrains pour ériger des constructions illicites, alors que les responsables de la wilaya ambitionnent de faire de la ville d’Oran une ville métropole méditerranéenne, il a été constaté que les bidonvilles défigurent l’image d’El-Bahia.



Les bidonvilles se multiplient dans les communes d’Oran
En effet, ces habitats précaires quadrillent toute la ville, lui donnant ainsi une image hideuse. Beaucoup d’efforts ont été déployés, par différents services, pour l’amélioration et la réhabilitation des immeubles. Certes, plusieurs secteurs ont été touchés par ces opérations, comme par exemple le bitumage des routes, la rénovation de l’éclairage public, l’assainissement, la réalisation d’espaces verts et même des bâtiments, qui ont été repeints. Ce qui leur a donné de nouvelles couleurs. Tout cela est au profit du citoyen, cependant, les bidonvilles ont la peau dure. Cet état de fait a mobilisé les responsables locaux, car ces habitats illicites ont détérioré le paysage et l’environnement. Même les forêts n’ont pas été épargnées par ce fléau. Les responsables ont, à maintes reprises, fait face à cet état de fait pour son éradication. Au début de 2010, une opération d’éradication a été lancée pour gommer le bidonville, qui se situait au niveau de Coca. Il n’a fallu que 2 jours pour revoir ces habitats précaires reconstruits. «Les occupants des bidonvilles, qui ont été recensés avant 2007, seront pris en charge et concernés par les opérations de relogement tandis que ceux arrivés après cette année n’auront pas le droit au logement». C’est ce qu’a affirmé le wali, dans ses différentes interventions. Lors d’une virée au niveau des bidonvilles de Coca et des Amandiers, nous avons constaté que l’alimentation en électricité se fait de façon illicite. D’un autre côté et d’après des sources fiables, plusieurs citoyens propriétaires et bénéficiaires de logements sociaux louent leurs maisons et profitent de cette situation pour bénéficier de nouveaux logements. Il a été relevé par le chef de daïra d’Ain El-Turck, lors d’un forum à Minbar El Koraa, que 85% des habitants des bidonvilles, au niveau de la commune d’Ain El-Turck, sont étrangers à la wilaya. D’après ces révélations, un citoyen interrogé sur cet état de fait nous dira: «La plupart des bidonvilles sont occupés par des opportunistes, qui viennent des régions avoisinantes avec l’idée de construire un habitat précaire pour bénéficier d’un logement». Les autorités locales sont en train de déployer de nombreux efforts pour préserver l’image d’El-Bahia, comme elle a toujours été connue, car les statistiques prouvent qu’Oran reste la ville la plus visitée.

Medjadji H
Jeudi 29 Décembre 2011 - 09:33
Lu 433 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+