REFLEXION

Les bacheliers



Aïcha et Abed sont très heureux. Le triomphe de leur progéniture est à la hauteur de leurs espérances. Malgré toutes les difficultés de la vie, ils ont réussi là où beaucoup d’autres ont échoué. Ils sont arrivés à fabriquer trois bacheliers en une seule session. Deux filles et un garçon. Très beaux et même bien élevés et éduqués comme l’étaient princes et émirs d’antan.  Les parents n’ont pas connu dans leur vie les veilles pour le bachot et ils ne pourront  jamais apprécier la « joie du bachelier ». Etre bachelier c’est un peu comme rejoindre un ordre de chevaliers. Vous avez beau décrocher votre doctorat,  réussir les plus belles noces et des épousailles avec l’être tant chéri, vous offrir les voyages aussi lointains qu’ils soient, vous accaparer de tous les trésors du monde ou réussir les exploits de la caresse de l’Everest et du pôle nord… vous n’aurez pas atteint  l’extase et l’ivresse d’un jeunot qui sort à peine de l’adolescence et qui voit ses efforts couronnés de succès. Succès arrachés à la force des méninges. Succès arrachés en se privant de sommeil et de bon temps. L’allégresse aussi prive de sommeil l’heureux élu à l’annonce des résultats et il ne croit pas encore qu’il va abandonner à jamais les bancs sur lesquels il s’est usé ses fonds de culottes treize ans ou parfois plus. Il bichonne, tourne et retourne ce diplôme tant convoité. Les jours passent et l’on se prépare à s’inscrire là où on ne parle que d’amphis, de recteur, de doyens, de thèses et de recherche. Le diplôme photocopié est légalisé au niveau des mairies. Bilal, un garçon heureux, en a réalisé une soixantaine. Il ne sait pas pourquoi, mais ça servira un jour. Et justement, Amine, son frère aîné, fut un jour sidéré devant le préposé au guichet d’une mairie dans les environs de Mostaganem, apposant son cachet, sa griffe, le dateur automatique, sa signature et tout son tralala de rigueur sur le diplôme original d’un jeune bachelier. Le placide « Je m’excuse ! » du bureaucrate mit hors de combat Bilal.

Réflexion
Samedi 11 Août 2012 - 23:44
Lu 156 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+