REFLEXION

Les SNIF Feurs de colle emplissent les rues de Mostaganem



Les SNIF Feurs de colle emplissent les rues de Mostaganem
Des fléaux sociaux inquiétants rangent la ville de Mostaganem, parmi les phénomènes qui donnent des leurs froides aux parents et aux autorités en chaque de la santé de la population, le « SNIF » cette pratique suicidaire qui consiste à respirer les odeurs de colle et autres solvants à base de benzènes aromatiques.
Les jeunes sniffeurs, des adolescents à peine sortis de l’enfance, se déplacent souvent en groupe un sachet en plastique à la main, généralement celui utilisé pour la conservation du lait… que l’on se détrompe ! le lait a été remplacé par une substance contenant un solvant, dans la majorité des cas, de la colle pour cuir ce sachet, ils le gardent bien scellé pendant un moment et le portent, par la suite, au visage pour y introduire la bouche et le nez pour une inspiration profonde. Ces enfants ou adolescents ont constamment la bouche collée à ces sacs, ils deviennent très agressifs lorsqu’ils sont en manque.
Et ils sont de plus en plus nombreux à se droguer ainsi, à la colle à bas prix, il ne s’agit plus de cas isolés mais d’une véritable en demis. La colle est devenue en effet la « drogue » la plus répandue dans nos rues, c’est la « came du pauvre » à laquelle au lendemain. Autre l’accoutumance, ce type de drogue a des effets secondaires très dangereux pour la santé, les Benzènes provoquent des difficultés respiratoires et des cancers des poumons, ils donnent un teint grisâtre au visage et entraînent surtout la dégénérescence des cellules nerveuses, l’on apprendra lors de l’enquête que nous avons menée que la colle forte de marque « P » est la plus prisée par ces drogués, ceci dit, c’est un produit que les enfants peuvent facilement se procurer, son bas prix aidant. En fait, le tube de colle coûte à peine 35 DA et peut être utilisé plusieurs fois, ce produit, très nocif et dévastateur , est malheureusement en vente libre et ne peut être soumis à aucun contrôle. Personne ne vous arrêtera ou vous soupçonnera d’allez vous droguer parce que vous avez acheté de la colle, que vous en ayez chez vous ou sur vous… pourtant la colle produit sur le système nerveux de graves séquelles, l’image qui nous a frappés à notre sortie de la ville, c’est l’état de déchéance de ces jeunes qui se passaient le tube de colle, chacun déversant une « rasade » dans son sachet pour ensuite en inspirer les émanations. D’autre part ces jeunes n’ont pas uniquement recours à la colle, d’autres produits euphorisants son également utilisés par ces derniers, à titre d’exemple, les diluants pour peinture et même les vernis à ongles et dissolvants, le danger peut résider dans n’importe lequel de ces produits en vente libre et d’utilité diverse, la situation étant telle il est temps de tirer la sonnette d’alarme face à ce fléau destructif à long terme.



Par Tayeb Bay Aek
Lundi 20 Avril 2009 - 23:09
Lu 540 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+