REFLEXION

Les Confréries religieuses d’Algérie



En Islam, l’histoire des confréries religieuses se confond avec le Soufisme qui en fut l’inspirateur et le fondateur. Tout commença en Orient avec le célèbre ermite Hassan El  Basri  qui appela les croyants à  s’organiser en couvents et à consacrer leur existence à l’adoration de Dieu, par la pratique du souvenir de Dieu(DIKR) à monastique (KHELOUA) .Dans le  même élan, il  préconisait  l’austérité,  le renoncement au   monde, la pauvreté,  la simplicité, la mortification, le tout devant aboutir à une ardente spiritualité devant rapprocher la créature du créateur. C’est ainsi que se constitua au huitième   siècle un mouvement  religieux animé  par d’illustres valeurs intellectuelles comme Douniad , Bistami, Hallaj  ,et bien d’autres  qui placèrent le soufisme sur de fortes assises doctrinales et lui  permirent de prospérer,   plus tard, dans toutes les contrées du Machrek et du Maghreb et d’avoir une vie autonome
LA FONCTION RELIGIEUSE DE LA CONFRERIE :
La  mission  religieuse  de  la   confrérie consiste  à  donner à la théologie islamique toute son épaisseur et  toute sa profondeur par  le  centrage de l’enseignement  sur l’être divin. Sans  marginalisme  la prophétologie  et  le ritualisme,    elle considère avec raison que l’obsession de Dieu   est   le fondement d’une       foi authentique inspirée par les enseignements du Coran .Fidèle à cette orientation, elle encourage la pureté physique et morale, la prière permanente, l’oraison jaculatoire, l’imploration, l’introspection de l’âme, la récitation collective des versets du Coran. Le croyant doit baigner  quotidiennement dans une atmosphère   spirituelle et recherche avidement la proximité de Dieu, but final de l’aspirant. En fait, par de tels   procédés,   il  s’agit   d’intérioriser l’Islam et de  le vivre  dans toute sa force et toute son intensité  pour  mériter les Promesses divines
LA FONCTION PEDAGOGIQUE DE LA CONFRERIE :         
Centré  sur     le  Coran   éternel, l’enseignement     du  soufisme  sera Imprégné    tout       naturellement     par l’éloquence divine  et la splendeur  littéraire du livre de Dieu .Très tôt, le disciple sera Initié aux arcanes du Coran, ses chapitres, ses versets, ses  mots  et   ses  lettres lui seront  familiers   dès le jeune âge.   Le Maitre chargé de le guider dans cette voie mettra    l’accent  sur   la prononciation, l’articulation,   la diction  autant d’armes Efficaces destinées  à  faciliter l’apprentissage     et   la  mémorisation Intégrale  du Coran.  Ainsi,   l’élève assimilera aisément la révélation divine et pourra  l’invoquer de   sa  vie. Cette Invitation à la parole  divine s’accompagne d’une savante pédagogie  où viennent se confondre    la rectitude, la bonne expression, les règles à observer dans la lecture et l’écriture du texte révélé par le ciel
LA FONCTION SOCIALE DE LA  CONFRERIE :
Bien   qu’elle   soit  essentiellement    une Institution   religieuse,   la confrérie   ne saurait   négliger   ses devoirs  sociaux. Fraternité   et  solidarité sont  les mots - Phrase  du littérateur mystique car on Juge sereinement que  l’amour de Dieu n’aurait aucun   sens sans  l’amour   de l’humanité, d’où cet esprit rassembleur et fédérateur qui règne sans partage sur les confréries avec  la société ;   il n’y a pas seulement une participation au savoir spirituel mais  aussi une charité agissante que rend obligatoire  l’aumône et la prise de nourriture communautaire, ce  qui explique parfaitement que les zaouïas furent durant des siècles des lieux sacrés où le gite et le couvert  étaient garantis à tous les misérables de la terre.    La confrérie peut de ce fait revendiquer le mérite exceptionnel et exclusif d’avoir rempli sa mission de  justice sociale
Conclusion:
Depuis  des siècles,  les zaouïas  d’Algérie furent des centres d’éducation religieuse et Sociale.   De  leurs  écoles,  sont sortis    des lettrés, des jurisconsultes, des imams et de grands savants dont l’étoile brille jusqu’à nos jours,  Ces    hommes  formèrent  à leur tour    des  générations   d’étudiants   qui brillèrent  dans  toutes les disciplines  de la  Science islamique,  ce qui permet  à l’Islam de survivre  et  de  conserver son  ascendant sur  les  masses populaires . L ’Etat a  donc aujourd’hui  le  devoir    impérieux  de  se solidariser    avec ces   institutions     en finançant leurs projets et en appuyant leurs efforts  de  tout le poids de son  autorité. Telle est    la voie royale qui fera prospérer sur    notre  sol un  Islam   pacifique, modérateur, médian et conciliateur qui rendra le sourire à tous les algériens.

ABDELKADER MERABET
Samedi 3 Mai 2014 - 11:08
Lu 1156 fois
CULTURE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+