REFLEXION

Le wali de Mostaganem rend visite à la veuve du Chahid Benyahia Belkacem

Dans le cadre de la célébration du 57e anniversaire du déclenchement de la Révolution de Novembre, l’occasion a permis au chef de l’exécutif de revenir aux sources de la glorieuse Révolution de Novembre et au rôle décisif joué par le peuple algérien pour sa libération du joug colonial.



Le wali de Mostaganem rend visite à la veuve du Chahid Benyahia Belkacem
Le wali était accompagné d’une délégation très importante, composée , du directeur des anciens moudjahiddine, du P/APC, du chef de Daïra, du secrétaire générale des enfants de chouhada, du chef de sureté de wilaya et des directeurs de l’exécutif En allant à la rencontre, de la veuve du Chahid Benyahia Belkacem, la wali a honoré, à travers cette femme si courageuse toutes les veuves des chahids qui ont été derrière ces hommes, qui ont lutté et qui se sont élevés contre le joug colonial enduré depuis plus d’un siècle, et la nécessité avérée de prendre les armes, afin d’arracher les droits, la liberté et l’indépendance. Dans ce contexte, il a souligné le long combat et les sacrifices consentis par ces hommes et par le peuple sans oublier les diverses formes de répression coloniales subies et perpétrés par les forces coloniales d’où la prise de conscience des Algériens du fait colonial, et également dans le choix des armes comme moyen de lutte pour la libération du pays et chasser le colonialisme, L’émotion était à son comble durant cette entrevue entre M. Houssine Ouaddah et la veuve du Chahid en présence de sa fille et des ses petits fils, Ce geste qui l’honore selon la femme du Chahid, met en relief l’intérêt que porte le wali à la famille révolutionnaire, qui a tant donné au pays. M. Houcine Ouaddah a commemoré cette journée mémorable dans une ambiance très particulière et un programme de visite très important a été élaboré d’où le recueillement en lieu et place chez la veuve du chahid pour se rappeler ces hommes qui se sont sacrifiés pour que vive l’Algérie libre. La mémoire selon M.Houcine Ouaddah wali de Mostaganem doit être constamment entretenu et relancé comme une flamme Nous devons donc constamment la raviver pour garder vivant les martyrs et les visages de chacun car tous autant qu’ils sont, ils ont été unis dans la même tragédie Il est de notre devoir d’entretenir la mémoire et contrecarrer toute action qui viserait à banaliser notre glorieuse révolution et ce pour quiconque serait tenté de nier l'évidence et qui oserait nier l'horreur dira-t-il, même des mots. Cette occasion doit être le message de chaque homme, chaque femme et chaque enfant, pour commémorer avec dignité ces hommes et ces femmes, dont les mères, les épouses les enfants ont été partie prenante dans cette tragédie qui a touché tout le peuple algérien. M. Houcine Ouaddah . »Nous nous souviendrons d’eux et nous allons aussi réfléchir sur nous-mêmes, notre histoire, nos actions comme les États et les Nations, qui ont su être fidèle au devoir et sauvegarder la mémoire car elle est une nécessité pour l'introspection du passé et de notre histoire. Ces hommes auront connu l'horreur de l'indicible, aussi devons nous les honorer parce qu’ils sont comme un message d'espoir vers l'avenir qui renait à chaque occasion. Mémoire et espoir doivent rester nos lignes directrices, pour que le sang de ces martyrs n’ait pas coulé en vain, dans le respect des résurgences et de ces femmes qui les ont honoré, meme après leur disparitions.

Benyahia Aek
Mardi 1 Novembre 2011 - 20:33
Lu 571 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+