REFLEXION

Le wali de Mostaganem prend en charge la petite Djihed

SON PERE HABITE DANS UN CHATEAU D’EAU ET TOUCHE 3000 DA /MOIS

Enfin l’appel de détresse lancé par les parents de la petite Djihed vient de trouver écho du côté du cabinet du wali de la wilaya de Mostaganem M. Ouaddah Houcine.



Le wali de Mostaganem prend en charge la petite Djihed
En effet, suite à l’article publié dans notre journal, intitulé « Elle souffre d’une malformation congénitale très grave : aidez la petite Djihed ! », le chef de l’exécutif de la wilaya a décidé de prendre en charge la petite Sebbar Djihed Fatma, âgée à peine de 3 ans et demi. Pour rappel, la petite Djihad, souffre d’une tumeur, ayant l’aspect d’une poire et depuis s’est développée ; pour atteindre le poids de 5 kgs. Prenant connaissance, du calvaire de la petite Djihad et de celui de ses parent; le wali est intervenu personnellement, auprès de l’hôpital de Blida, pour une intervention chirurgicale, programmée pour ce lundi 26 septembre. Dans ce contexte toutes les conditions, ont été réunies, pour la prise en charge, afin de sauver la petite Djihed, qui sera hospitalisée au frais de la wilaya dans le cadre de la solidarité nationale. Une ambulance sera réquisitionnée à cet effet, pour le transfert de la petite du domicile de ses parents vers la ville de Blida. Il est à rappeler que la petite Djihed souffre d’une maladie très rare, elle est atteinte selon le médecin qui l’a examinée, d’une malformation congénitale très grave nécessitant une prise en charge médicale à vie. Sans ressources financières suffisantes, les parents ne pouvaient subvenir aux frais médicaux du fait que le père de la petite, qui travail à l’APC dans le cadre du filet social avec un salaire de 3000 Da alors qu’il y est employé depuis plus de 16 ans. Dans ce même sillage, nous avons constaté, que cette famille en plus de la maladie de leur seule et unique enfant, habite dans un château d’eau des 800 logts à Tijditt à même un bassin coupé en deux par un rideau et encoure un très grand risque, du fait que ce dernier est toujours en activité, une situation des plus dramatique pour ce jeune couple qui vit le martyr. Deux jeunes parents qui ne songent à rien, même pas à leur avenir, la seule chose qui les préoccupe pour l’instant, c’est l’avenir de la petite Djihed. Comment la traiter, de quelle manière pourrait-on la soigner, où va-t-on la soigner, qui va la prendre en charge et où ? Aujourd’hui, il semble que l’espoir à repris le dessus, avec ce geste des plus honorables de la part du wali M. Houcine Ouaddah qui a entendu le cri de détresse de cette famille et n’a pas hésiter à leur porter assistance et réconfort prenant en considération leur situation précaire et décidé d’agir. Bien que fragilisés moralement par l’handicap de leur unique enfant, les parents ne se sont pas laissés envahir par le désespoir et ont accueilli cette décision avec optimisme et espoir pour l’avenir.

S.Charef
Vendredi 23 Septembre 2011 - 21:57
Lu 967 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+