REFLEXION

Le wali d’Oran : "Le mode de gestion de la wilaya doit changer"

C'est ce qu'a déclaré le wali d'Oran avant-hier matin en marge de la rencontre débat organisée hier matin par le groupe de presse Ouest Tribune à l’hôtel Sheraton. A cet effet le wali d'Oran monsieur Abdelmalek Boudiaf n'a pas manqué pour dresser tout un bilan de la situation actuelle, qu'il qualifie de positif



Le wali d’Oran : "Le mode de gestion de la wilaya doit changer"
du fait qu'il a déclaré devant un parterre de journalistes que le mode de gestion de la wilaya d'Oran doit changer en déclarant" je cherche l'impact et la concentration et surtout la confiance parce que l’État  est en train d'injecter beaucoup d'argent, et  que faut-il faire pour affronter ces objectifs, car il faut avoir le courage d'affronter ces obstacles et d'ajouter , il y a une loi qui définie qu'est ce que c'est la ville, car une ville qui dépasse les 300.000 habitants est une ville métropolite, malheureusement nos villes ne sont pas structurées ,et les lois sont là mais l'urbanisme laisse à désirer. Oran est une ville métropole de nature, du moment où elle possède des pôles par excellence à l'image du pôle industriel, universitaire, sportif ect...pour ainsi dire "Oran a tourné son dos à la mer". Évoquant le problème du concept d'une ville internationale l'invité nous a affirmé que toute une étude de la situation actuelle a fait l'objet d'une étude approfondie sur la situation du développement des différents programmes de développement locaux, wilaya ,PCD du fait que la situation antérieure était lamentable ,Oran accuse de très grands retards dans l'achèvement et le lancement des différents projets de développement inscrits dans le programme sectoriel de 2001,2002 et 2003. Ces projets structurants avaient un impact et les méthodes appliquées c'est les résultats. Tous les projets inscrits et qui accusaient des retards ont été lancés dont une partie a été achevée. A ce sujet il a indiqué" J'ai demandé au premier ministre une rallonge pour le lancement de tous les  projets et j'ai eu l'accord du gré à gré pour éradiquer les points noirs de la ville d'Oran dont celui du logement qui me préoccupe  le plus ,et là je vous signale que la commune d'Oran n'a pas bénéficié de quota de logements depuis 1996,mais actuellement il y a eu des quotas de 9000 logements sociaux qui vont être attribués dont  1300 sont en voie d'achèvement mais le grand point noir est le suivant: Est-ce que ces logements sont suffisants pour éradiquer le point noir de cette crise de logement, et je peux vous assurer qu'à ce sujet j'ai fait de grands efforts pour lancer le programme des 21000 lancés qui sont en cours de réalisation dans la wilaya d'Oran. Et en dernier lieu il a déclaré haut et  fort " je cherche toujours comment régler le problème de cette population qui vit dans la précarité" A ce sujet, il a fait allusion aux familles des quartiers populeux de Médioni et El Hamri où il a eu l'occasion de les visiter a eu des regrets et même des remords parce qu'il n'a pas pu résister devant ces centaines d'habitants de ces quartiers relevant du vieux bâti et qui vivent dans des conditions lamentables et de précarité  sont confrontés au quotidien aux dangers

Medjadji H
Lundi 9 Avril 2012 - 10:33
Lu 469 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+