REFLEXION

Le tribunal de Cheraga enquête sur l’affaire : Une jeune fille derrière les barreaux pour avoir véhiculé indécemment par bluetooth des images sur le président.



De sources judiciaires bien informées, le procureur de la république prés le tribunal de Cherraga a ordonné la semaine dernière l’incarcération provisoire d’une jeune fille, âgée de 29 ans résidente à la wilaya de Tipaza pour le délit de diffusion et propagation des images truquées par le Bluetooth du président de la république. La sentence finale serait connue demain lors de sa comparution devant le tribunal pour être jugée.
Sa mise en détention provisoire aurait intervenue après avoir été arrêtée lors par la police lors d’un barrage routier, où elle était en compagnie de son fiancée à bord d’une voiture sur la route nationale menant vers Draria.
Suite à une contravention routière, le véhicule du couple fut été immobilisé suivie d’une mésentente verbale entre ces deux derniers et la police. Suspectés, une fouille s’ensuivit à ‘intérieur du véhicule , et c’est à ce moment là que la police ait trouvé des films vidéo incrustés dans le portable de la fiancée pour sans doute porter atteinte au président de la république en divulguant et propageant ces images.
Les mêmes informations confirment que ces ternes images sont préfabriquées immoralement par la mafia de la technologie moderne notamment en informatique, et que la source réelle d’où elles ont germé reste jusqu’à présent inconnue, en attendant l’enquête judiciaire qui pourrait sans doute mettre toute la lumière sur ce genre de comportement irresponsable, et connaitre la vraie source de ces images.
Il est à rappeler que ces dernières années, que le nombre de délits s’est accru d’une manière vertigineuse, pour prendre des proportions alarmantes, ayant touché la vie privée de beaucoup de personnalités politiques et autres par l’intermédiaire du téléphone portable, l’internet et autres moyens électroniques, car ces outils scientifiques très développés sont devenus de simples gadgets à manipuler par n’importe le qui où le plus souvent aboutissent à des situations fâcheuses.
Le hic, c’est qu’il n’existe aucune loi en ce sens qui peut punir tout ce qui peut se traduire d’une manière néfaste au nom de la technologie, et reste de simple déraillement où seule la morale peut y mettre un frein.

Slimane
Lundi 22 Juin 2009 - 07:00
Lu 820 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+