REFLEXION

Le transport scolaire fait défaut



Lors d’une mission concernant la couverture des dégâts enregistrés au niveau de la commune de Mers El Kebir dans la daïra d’Ain El Turck, nous avons été interpellés par un groupe d’enfants qui nous a annoncé être sans transport scolaire et ce, depuis longtemps. Ces enfants, habitant le douar Sainte Clotilde, sont des élèves d’établissements scolaires du cycle moyen et secondaire. Leurs CEM et lycée sont situés à Mers El Kebir. Ces enfants racontent qu’ils se déplacent alors qu’il fait encore nuit. Toujours selon nos interlocuteurs, les élèves sont contraints de se déplacer chaussés de bottes, surtout lorsqu’il pleut. Ces mêmes enfants annoncent que leur transport est arrivé dans leur douar, une ou deux fois depuis le début de l’année scolaire. D’autres élèves disent que lorsque le transport scolaire arrive, les bus restent en bas de la route, soit près du poste de la protection civile installé sur celle de la corniche. Des enfants qui vivent dans les plus cruelles conditions, alors que le premier responsable de la wilaya d’Oran, ne cesse de fournir aux collectivités locales les moyens humains et matériels pour améliorer leur situation.                  

Rafik M
Mardi 20 Novembre 2012 - 00:00
Lu 214 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+