REFLEXION

Le trafic portuaire de Marseille avec l'Algérie plonge. Les élus locaux veulent rencontrer le président Bouteflika.

L'Algérie est l'une des principales destinations des marchandises venant de Marseille .Ça tombe plutôt mal. Alors que l'activité du port de Marseille est freinée par la crise, le trafic avec l'un de ses principaux clients, l'Algérie, a plongé au mois d'août.



Le trafic portuaire  de Marseille avec l'Algérie plonge. Les élus locaux veulent rencontrer le président Bouteflika.
En cause, l'adoption par Alger, au coeur de l'été, de nouvelles règles plus contraignantes sur ses importations, notamment une interdiction concernant le matériel de BTP d'occasion. Une activité qui occupe pourtant nombre de transitaires marseillais. Sa suspension vient de conduire l'un deux, la société Traco, au dépôt au bilan. pour tenter de sauver les échanges entre l'Algérie et Marseille Les élus marseillais font bloc ,appuyés par la secrétaire d'État au Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac, Michel Vauzelle, le président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, et Jean-Noël Guérini, le président du conseil général, demandent à rencontrer le président algérien pour tenter d'atténuer l'impact des mesures de restriction aux importations prises par le gouvernement algérien le 29 juillet dernier. «Nous n'avons pas à porter de jugement sur la politique économique du gouvernement algérien», soulignait lundi Anne-Marie Idrac, qui présidait une réunion d'élus locaux, d'agents consulaires, de fédérations professionnelles et d'opérateurs du commerce avec l'Algérie. «Des mesures, compréhensibles et respectables, de politique économique ­générale prises par le gouvernement algérien ont des conséquences particulières sur les PME et les entreprises portuaires de Marseille», a-t-elle indiqué avec prudence.

La secrétaire d'État a toutefois apporté son soutien à la démarche des élus marseillais, qui ont prévu de se rendre ensemble, rapidement, en Algérie, pour rencontrer le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, et évoquer les aspects négatifs des mesures prises par son pays. Eugène Caselli, le président de la communauté urbaine de Marseille, et Jacques Pfister, président de la CCI de Marseille, seront également du voyage.

. .
Jeudi 1 Octobre 2009 - 22:14
Lu 382 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+