REFLEXION

Le trafic des antiquités au 2ème rang après le trafic de drogue



Le pillage du patrimoine archéologique est classé au 2ème rang des trafics mondiaux après celui de la drogue. Le pillage et le trafic de vestiges intéressent de nombreuses personnes, aussi bien en Algérie que dans le monde, qui se livrent à des transactions douteuses sur des pans entiers de l’Histoire des peuples. Un nombre important de vestiges, de pièces archéologiques ou numismatiques ont disparu de plusieurs régions du pays pour se retrouver placés, à ce jour, au musée parisien du Louvre, pendant et après la période coloniale. Il s’agit de fragments archéologiques, de mosaïques, de pièces de monnaie et autres extorqués des différentes régions du pays  pour être placés outre-méditerranée, alors qu’ils font partie de la mémoire et du patrimoine national. Les spécialistes insistent sur la nécessité de sensibiliser le grand public par divers moyens (médias, affiches, spots publicitaires...) à la protection et à la sauvegarde du potentiel et du patrimoine archéologique qui constitue un pan important de l’histoire du pays.

Réflexion
Lundi 21 Mai 2012 - 11:17
Lu 255 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+