REFLEXION

Le syndicat ne decolere pas : Débrayage à l’ADE de Mostaganem

Les employés de l’ADE dénoncent avec fermeté l’injustice et les discisions irresponsables décrétées par l’administration à leurs égards. En effet, l’algérienne des eaux ne cesse de se faire parler d’elle et demeure toujours d’actualité.



Le syndicat ne decolere pas : Débrayage à l’ADE de Mostaganem
Le cri de détresse  des employés de cette direction a retenti encore une fois contre l’indifférence et l’injustice perpétrée à leurs égards par des décisions qu’ils jugent irresponsables et individualistes de la part de l’administration et à sa tête son directeur par intérim. Une colère qui s’est manifestée ce samedi 15 septembre au niveau de la direction de l’ADE par le rassemblement des travailleurs devant le siège de la société. En effet, des dizaines d’employés se sont regroupés pour afficher leur mécontentement vis-à-vis des discisions aléatoires qui vont à l’encontre de leurs intérêts. Devant le siège de la direction, des banderoles et des affiches ont été colées au mur pour revendiquer leur droit d’exister en tant qu’employés respectés au sein d’une direction Etatique. Selon, Lakhal  Lakhhal , président du syndicat  de l’ADE « Il s’agit d’une grève qui durera juste deux heures pour que notre voix soit entendue par les autorités, car le directeur par intérim n’a rien porté de nouveau pour améliorer le cadre de travail des employés depuis son arrivée ». a déclaré  M.Lakhal, avant d’ajouter, « nous avons choisi le jour du samedi car c’est une journée de week-end pour entamer une grève de 2 heures. Nous étions bien conscient que cette journée n’affecte pas les activités journalières du citoyen au sein de cette direction ». Sur place, le syndicat a rendu public  un communiqué   signé par des  grévistes  qui était adressé au wali de la wilaya de Mostaganem, le directeur général de l’ADE, le secrétaire général du syndicat d’entreprise, ainsi que le chef de la fédération de l’irrigation et le directeur de la région de Mascara dont le contenu dénonce l’indifférence vis-à-vis du syndicat (UGTA) qui a pris sa légitimité auprès des employés ainsi que la justice. Toujours mis à l’écart et pointé du doigt par l’administration, le syndicat incrimine l’administration qui continue de menacer les employés qui traitent directement avec le syndicat, par des sanctions sévères et des ponctions sur salaire, allant jusqu’au conseil de discipline à la moindre des choses. Une situation qui crée parfois des tensions au sein du staff de cette entreprise, affectant ainsi le rythme de travail. Selon les contestateurs, rien n’a changé depuis le limogeage de l’ex directeur. ET qu’aucun changement d’atmosphère n’est senti puisque  l’administration est toujours fidèle aux anciennes méthodes. Des injures et des insultes s’émanent des bouches de certains administrateurs et chefs de services de cette administration vis-à-vis des employés.  Une situation qui a poussé les travailleurs à organiser ce sit-in et parmi la foule des grévistes, un employé  nous dira : « nous sollicitons monsieur le wali pour lui parler de la négligence », un autre employé de son coté nous dira : « certains de nos compagnons ont eu à se pencher sérieusement sur notre problème».

B. Kamel
Samedi 15 Septembre 2012 - 23:00
Lu 723 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+