REFLEXION

Le suivisme d’El-Azhar

Et les trahisons se succèdent en Egypte, du politique au religieux, les cheikhs d’El-Azhar, viennent de sortir de leur torpeur en lançant une critique contre la dernière fatwa du Cheikh El-Qaradaoui.



Le président de l’Union internationale des oulémas musulmans, Cheïkh Youcef El-Qaradaoui, s’est exprimé à travers une Fatwa sur la réalisation par l’Egypte du mur d’acier le long de la frontière avec la bande de Ghaza. Le Cheïkh a exprimé l’interdiction par la loi musulmane d’un tel projet et a considéré les explications fournies par les autorités égyptiennes comme insensées, non convaincantes et dénuées de tout fondement. Cette Fatwa a mis dans l’embarras Moubarak qui ne voulait pas entendre raison et pressé par ses maîtres, il s’est empressé à instruire ses cheikhs d’El-Azhar de donner la réplique à El-Qaradaoui. En effet, ces derniers n’ont pas hésité un seul instant, advienne que pourra, de se porter en faux contre la Fatwa d’El-Qaradaoui, en accusant ce dernier d’avoir été injuste et de s’être précipité dans la publication de sa Fatwa. Le cheikh désormais est accusé de tous les maux et la félonie des chouyoukh d’El-Azhar n’a pas d’égal, ils sont allés jusqu’à défendre la construction du mur de la honte et de la traitrise, ils se sont mis de la partie en appuyant le projet sioniste via Moubarak dans le but tenez-vous bien de protéger Israël des palestiniens et non le contraire. Une position suiviste qui n’a aucun sens, d’autant plus que c’est la crédibilité de l’institution qui a accusé un sérieux coup, quant aux hommes qui la dirigent, selon certains observateurs, ont dévié complètement de la ligne et prouvent de par leur comportement qu’ils ne sont que les pions d’un régime vendu et d’être les instruments d’un pouvoir à l’agonie au service du sionisme. Le docteur El-Qaradaoui a exprimé sa colère contre la construction de ce mur semblable à celui érigé par les sionistes en Cisjordanie. Cette sortie médiatique de l’institution religieuse vient de démontrer si besoin est, que le vieux Moubarak est condamné à verser dans une politique anti-arabe et antimusulmane, il ne peut plus reculer, les enjeux sont trop grands. Les dividendes de ce plan machiavélique dressé contre les palestiniens consiste en l’acquisition de 24 chasseurs F16 d’une valeur globale de 3,2 milliards de dollars, ce contrat a été signé le 24 décembre 2009, soit la veille du lancement des travaux de réalisation du mur d’acier, car ce contrat a été gelé par l’administration Bush afin de permettre une suprématie de l’Etat hébreu dans la région, mais cet argument est battu en brèche, dès que l’érection du mur d’acier devenait possible. En tous cas, ce qui est certain aujourd’hui, c’est la colère grandissante au sein de l’opinion publique égyptienne, les esprits chauffent, ils sont en ébullition et le régime de Moubarak n’aura aucune issue de secours.

Amara Mohamed
Dimanche 3 Janvier 2010 - 06:22
Lu 466 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+