REFLEXION

Le siège ou le banc



Assiste-t-on en Libye, à un passage du tout-militaire ou tout-diplomatique ? Ça en a tout l’air. D’abord parce que l’Otan se veut plus attentiste qu’attentiste qu’au début des frappes aériennes même s’il est vrai qu’une seule voix discordante parmi les trente que compte la coalition peut à elle seule annuler telle ou telle mission contre un objectif désigné. Cependant, il ya des déplacements, et de ces propos qui ne laissent pas place ou doute, si l’envoyé spécial de Kadhafi était parti à Londres ce n’était pas pour rendre visite à sa famille mais pour négocier la fin du conflit Libyen, il ne sera pas le dernier, un second émissaire s’est rendu à Athènes et ce n’est certainement pas pour faire du tourisme, le message du guide bel et bien porteur d’une missive dans laquelle les Kadhafi sollicitent l’intervention de l’Europe pour qu’il soit mis fin, aux combats, ceux là n’avaient-ils pas tout rejeté en bloc misant sur la seule médiation de l’union africaine ? Force est de croire que l’implosion du régime de Tripoli s’est faite sans bruit derrière les murs de la forteresse d’El Azizia, l’opposition est formelle, les hôtels en Tunisie ne peuvent plus contenir les hauts responsables de l’administration qui ont pu filer entre les mains du colonel Kadhafi. Des liquidations physiques auraient même été perpétrées contre d’autres proches du pouvoir quand leurs projets d’évasion ont été découverts. Toujours est-il que les Kadhafi ont vu se vider autour d’eux les cercles censés leur apporter protection prétendument immuables face à cette faillite politique, il n’y aurait plus grand-chose. D’autant que le commandement militaire libyen aurait perdu totalement le contrôle de ses troupes engagées sur les lignes de front. La solution politique s’impose donc et l’Otan a fini par y adhérer, le cauchemar irakien, nul n’a envie de le revivre dans le grand désert de Libye. Quel Schéma adopté à cette solution autour de laquelle un consensus continue de se dégager. ? A en croire le « New York Times », au moins deux fils de Kadhafi proposeraient une transition vers une démocratie constitutionnelle qui prévoirait le retrait de leur père. Seraient-ils d’accord pour que Seïf El Islam et Saâdi qui ont fréquenté l’école occidentale reprennent le flambeau ?

N.Bentifour
Lundi 11 Avril 2011 - 10:15
Lu 258 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+