REFLEXION

Le sésame s’ouvre pour Ammi Abdelkader

L’acteur algérien Laribi Mustapha et sa caravane du bonheur « Hanout Maker » s’est lancé en compagnie de ses gladiateurs de l’art dans l’aventure pour venir en aide aux plus démunis à travers le territoire national par la restauration de plusieurs magasins à travers les wilayas du pays et qui menaçant ruine ou vétuste afin de faire sortir de l’ornière leurs propriétaires qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts.



Le sésame s’ouvre pour Ammi Abdelkader
Cette fameuse équipe très soudée et qui fait du bon travail avec toujours le sourire aux lèvres qui après une courte absence a repris de plus belle son odyssée pour choisir Mostaganem comme leur première cible dans leur voyage  et jetèrent leur dévolu sur Ammi Abdelkader, un vieux marchand de légumes et herbes fines dans le quartier du vieux Beymouth à savoir le couchant en ville appelé communément par les habitants de la ville (cochon ville) nom déformé par la population. Ils ont  fait le bon choix, car Ammi Abdelkader est depuis l’indépendance dans ce magasin. Ce brave homme qui en raison de la précarité  de la vie et malgré son âge avancé, travaille toujours avec ardeur. Ammi Abdelkader qui malgré qu’il ne soit pas sorti des grandes écoles commerciales applique à la lettre le slogan commercial « On sert bien, on s’en souvient, on y revient ». Ce vieil homme a eu une clientèle cosmopolite c'est-à-dire une clientèle hétérogène où l’on trouve à titre d’exemple de hauts responsables, des gens de la classe moyenne et  surtout des démunis. Le secret dans tout cela, c’est que Ammi Abdelkader est un commerçant pas comme les autres. Le client chez lui est Roi, il se sert tout seul, choisit ce qu’il veut. Les prix sont compétitifs à savoir que quand à titre d’exemple la coriandre, le persil ou le céleri sont bradés ailleurs à 40,00 et 50,00da le petit bouquet et surtout durant le mois de Ramadhan, vous trouverez ces herbes fines à 20,00DA chez ce vieil homme. Quant au problème de la pesée, Ammi Abdelkader n’a aucun problème avec ses clients du fait qu’il laisse toujours la balance tomber et vous rajoute toujours un peu plus pour être plus près du verset coranique qui met en garde les commerçants de ne pas voler au poids le client mais lui c’est durant toute l’année, pas seulement le mois de Ramadhan. Par ailleurs, quand un produit est de mauvaise qualité car lui, a été berné, il ne vous le livre pas et vous  avertit d’avance. Parfois, il vous fait un rabais conséquent sur le prix global sur  la marchandise vendue. Quant à Ammi Abdelkader en tant que personne, c’est  un mostaganémois de souche, connaissant toutes les grandes familles de la ville, c’est un moudjahid de la première heure, mais qui a servi son pays et ne s’est pas servi.  Brave, modeste, honnête et humble, il n’a rien demandé sauf qu’il est fier d’être indépendant et libre. En conclusion, nous pouvons dire que si Hanout Maker a choisi Ammi Abdelkader et que nous remercions vivement, en vérité ce n’est que justice rendue.                 

Benyahia El Houcine et B.Kamel
Vendredi 20 Juillet 2012 - 23:58
Lu 1197 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par hammadi le 10/08/2012 11:07
En voilà enfin de l’espoir.... Il y a encore ces BRAVES Mostaganémois qui nous donne envie d’aller à MOSTA.....longue vie à Ami Abdelkader pleine de modestie et de bonheur....
Il ne cherche pas l'argent mais il pense à son prochain ..chose que presque TOUT le monde oublie dans ce bas monde !! ELLAH YAHDINE AMIN

2.Posté par djamel le 13/08/2012 19:46 (depuis mobile)
Ammi Abdelkader est un homme d une immense generosite et tres serviable se comptentant du peu pour satisfaire Dieu

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+