REFLEXION

Le secteur du logement s’agite à un mois du Ramadhan à Tissemsilt

DISTRIBUTION PROCHAINE DE 534 LOGEMENTS

Au moment où des centaines de citoyens dans la commune de Tissemsilt souffrant le martyre du problème du manque de logements, dénoncent à chaque fois les dépassements qui se font sur les rares occasions de distribution qui se sont présentées, un peu plus d’une vingtaine de personnes se sont dirigées à pieds vers la capitale avec un seul objectif aviser les hauts responsables de la situation et protester contre ce qu’ils qualifient de retard inexpliqué dans la distribution des logements sociaux.



Même si le problème du logement est toujours d’actualité, surtout avec le nombre grandissant des demandeurs et les retards accusés dans la distribution, il est tout de même impératif d’évoquer la prise en charge de l’état au plus haut niveau, les dernières instructions qui ordonnent les walis de distribuer les logements sociaux avant le mois du Ramadhan en sont la preuve. A Tissemsilt, le flou persistait encore et aucune lueur n’a apparu dans le ciel de la capitale de l’Ouarsenis jusqu’à ce que ces (25) personnes « les marcheurs » réussirent à atteindre Alger et passer leur message aux décideurs d’El Mouradia et après leur retour, ils se trouvent épuisés au deuxième étage de l’hôpital de Tissemsilt, et comme il fallait s’y attendre, des responsables aux niveau de la wilaya sont sortis de leur silence avec des déclarations rassurantes de la wilaya qui a précisé qu’un quota de (534) logements sera distribué avant le mois de juin plus précisément disent-ils avant le 25 du mois de juin dont (257) sont achevés et le reste sera attribué avec des attributions en attendant l’achèvement des travaux, et en évoquant les travaux et le retard accusé jusque la dans la réception de ces logements ces mêmes responsables avaient adressé un peu plus d’une centaine de mises en demeure aux entreprises réalisatrices les sommant d’accélérer la cadence des travaux afin de permettre aux parties concernées de les réceptionner et les exploiter mais la question qui reste posée ; pourquoi a-t on  attendu toute cette durée puis adresser des mises en demeures ? Sachant que plus de (250) entreprises locales de réalisation n’ont plus de travail et ne veulent que le minimum pour se le « mettre sous les dents » de plus, que faisaient ces responsables depuis 2010 et jusqu’à nos jours pour lutter contre les lenteurs bureaucratiques, les obstacles et les contraintes, seules causes à l’origine de ses retards dans les délais d’exécution ? Et pour conclure on ne peut que s’interroger sur ce retard dans l’achèvement des différents programmes de logements dont a bénéficié la wilaya depuis un peu plus de dix ans.

Ould El Hadri
Samedi 31 Mai 2014 - 10:41
Lu 165 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+