REFLEXION

Le recrutement pour la ligne ferroviaire Tissemsilt-Boughezoul : À qui profite le projet ?

Les travaux de réalisation de la ligne ferroviaire Tissemsilt-Boughezoul, d’un linéaire de 139 km sont déjà lancés et prendront fin en décembre 2014, selon les prévisions de l’Agence nationale d’études et du suivi des réalisations et des investissements ferroviaires (ANESRIF), mais depuis le lancement de ce projet dans sa partie de Tissemsilt, beaucoup a été dit sur le recrutement des travailleurs au sein de la société GCB Filiale de Sonatrach qui s’occupe du projet.



Le recrutement pour la ligne ferroviaire Tissemsilt-Boughezoul : À qui profite le projet ?
Les chômeurs commencent à délier  leurs langues et parlent déjà de Hogra, de harcèlement et d’intimidation de la part de certains responsables et si de nos jours, le recrutement est devenu un problème pour une grande partie de la population de la capitale de l’Ouarsenis, ingénieurs, techniciens, licenciés, et autres chauffeurs et manœuvres, la présence de personnes étrangères de la wilaya de Tissemsilt exerçant aux postes précités ne peut que laisser ces malchanceux s’interroger sur la façon par laquelle ont été recrutées ces personnes, on parle de chauffeurs, d’agents de surveillance et de gardiennage, de magasinier et d’autres venus de plusieurs wilayas occuper ces postes qui logiquement reviennent de droit à ceux de la wilaya de Tissemsilt ou du moins en priorité, ils n'ont peut-être pas de chance, ces jeunes ou c'est possible qu'ils ne connaissent pas les combines...Qui sait ? Mais une chose est sure : la responsabilité du bureau de recrutement où l’AWEL dans tout cela n’est pas à écarter sinon sur quelle base ont été recrutées ces personnes et quelles étaient les critères ? alors qu’en plus du dossier on leur demande préalablement de déposer auprès de cette agence, il leur est exigé l’attestation de résidence, tout porte à croire que devant cette situation, les demandeurs d’emploi restent surpris, ils restent les bras croisés et la bouche bée en sachant cette dure vérité par conséquent, ils n’ont qu’à rejoindre désormais silencieusement leurs places au chômage et se livrer à l’inquiétude et au désespoir car ces postes sont destinés à des personnes proches ou amis, copains ou copines ou tout simplement à des personnes recommandées... C’est terrible ! En somme, si le caractère vital de ce projet structurant et son impact futur sur le développement des régions des Hauts-Plateaux est dès lors évoqué, personne n’a pu préciser comment étaient les conditions de recrutement et qui en profitent.

A.Ould El Hadri
Mercredi 13 Mars 2013 - 11:10
Lu 1435 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+