REFLEXION

Le ras-le-bol des algériens



Tous les algériens sans exception aucune, se demandent jusqu’à quand va durer cette situation intolérable de manque de liquidités au niveau des bureaux de poste. Les hauts responsables en ont-ils conscience de l’ampleur du problème ? En sont réellement conscients ? Un ministre qui n’arrive pas à régler un problème de liquidités suppose beaucoup de questions. Un pays qui se respecte et jaloux de sa souveraineté, ne peut se permettre des situations de ce genre. Pourquoi faut-il à l’Algérien d’être au bureau de poste à 5 heures du matin pour passer en premier et encaisser son argent de peur de se faire renvoyer en fin de matinée, après trois ou quatre heures d’attente, ca l’argent venait d’être épuisé. Des chaines qu’op ne voyait pratiquement qu’au niveau des consulats de pays étrangers, semblent s’éterniser en Algérie mais devant nos administrations publiques. Est-il dit quelque part que l’Algérien doit ‘’couvrir’’ pendant toute sa vie pour recouvrer ses droits ? La file d’aujourd’hui ressemble à la file des années 70, où se les algériens se mettaient en rang pour acheter des lames Inox.

Réflexion
Mercredi 16 Mars 2011 - 23:01
Lu 426 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+