REFLEXION

Le raisin et la mandarine



Le raisin et la mandarine
Dis donc la mandarine, ne trouves tu pas que tu es encore trop précoce, pour quitter ton arbre natal et venir ainsi t’exposer à l’aventure du marché ? Ne m’en parle pas, je suis verte de rage. 01 m’a arrachée de force à l’affection des miens pour être vendue en qualité de primeur. Pauvre petite. Si ce n’est pas malheureusement ! je comprends que tu sois amère. Perdue pour perdue, je vends cher ma peau. Ceux qui une consomment pour satisfaire leur caprice s’aperçoivent vite que je ne suis pas la douce « créature »qu’ils souhaitent. Et toi le raisin, il me semble que tu as aussi des pépins ? Que t’arrive t-il ? Ce qui ne risque pas de t’arriver ma petite vieille. Contrairement à toi, j’ai été cueilli trop tard, après que ma vieille peau ait été livrée aux intempéries. Tout cela, afin d’être vendu comme fruit d’arrière saison. On n’hésite pas à discréditer notre chère mère la terre. Ceux qui ne la connaissent pas vraiment pourraient penser qu’elle t’a chassée de chez elle avant que tu n’atteignes ta maturité et que j’ai été livré aux appétits des hommes au moment où je n’aspire plus qu’à me reposer en paix.

. .
Vendredi 20 Août 2010 - 12:58
Lu 518 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+