REFLEXION

Le raciste



Le raciste
Il n’est pas content le raciste, mais pas du tout content, au point d’insulter indirectement les autorités de son pays. Jean-marie Lepen est un raciste et un extrémiste, ce n’est un secret pour personne. Un octogénaire malade de ne pas avoir été propulsé au sommet du pouvoir depuis plus de soixante ans de carrière politique, rusé comme un renard et agressif comme un léopard, aux abois, il ne cesse de provoquer tous ceux qui ne sont pas d’accord avec ses thèses racistes qui ont pour principe le rejet de l’autre. En effet, un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a estimé mardi que l'Algérie avait exprimé des "protestations légitimes" contre une affiche du FN. Alger avait protesté lundi auprès de la France, estimant que "c'est à l'Etat français de prendre les dispositions qui s'imposent lorsque des symboles de pays étrangers sont mis à genoux". L'affiche du parti de Jean-Marie Le Pen représente une femme intégralement voilée à côté d'une carte de France recouverte du drapeau algérien sur laquelle se dressent des minarets en forme de missiles, avec en titre "non à l'islamisme". Deux organisations, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) et SOS Racisme, ont introduit des actions judiciaires pour un terme à cette mascarade. Le plus ancien député de France fait des siennes comme à chaque occasion, il ne rate rien. A la veille des élections régionales françaises, il sort ses griffes sales et empoisonnées en direction de l’Islam et de l’Algérie, envers ceux qui ont fait la gloire de son pays à Verdun, envers ceux qui ont contribué de leur sang et de leur sueur à la libération de la France des nazis et à son développement économique. Le raciste ne semble pas retenir de leçon, car l’histoire de France, ce n’est nullement le front national ou les adeptes de sectes qui versent dans l’extrémisme, bien au contraire, celle-ci a été façonnée par des hommes, des hommes forts, intelligents et généreux, dont la moitié est issue de l’émigration. L’aliéné semble oublier aussi, que c’est grâce aux émigrés des deux dernières générations, notamment ceux de l’Afrique du Nord, que la France est aujourd’hui la cinquième puissance économique. Un rappel sans plus. Estimer que « Paris se couche devant Alger », après que le Quai d’Orsay eut estimé « légitimes », les protestations de l’Algérie contre une affiche du front national aux élections régionales en France, est non seulement une insulte envers les autorités de son pays mais également envers l’Algérie, une provocation de plus. Cette attitude mesquine et débile d’un homme au bord de l’asphyxie, est répugnante et repoussante. Le front national devait être dissout, il n’a pas sa raison d’être, du moment donné qu’il a mené et qu’il mène toujours une politique qui va à contre-sens des valeurs républicaines et du respect des droits de l’homme. Un parti politique, dont les grandes lignes directrices s’appuient sur le racisme et le fascisme, n’a pas lieu d’exister.

Amara Mohamed
Vendredi 12 Mars 2010 - 09:23
Lu 547 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+