REFLEXION

Le projet d’une route provoque la colère des habitants à Tissemsilt



Au lendemain de la divulgation de l’information faisant état de l’accord donné pour une certaine délibération de l’honorable assemblée populaire communale de Tissemsilt concernant l’ouverture d’une piste sur une longueur de près de deux kilomètres non loin du chef lieu de la wilaya en allant vers la localité de Bougara. Les habitants d’El-B’darna, Ksar Yaagoub et ceux de Ain-El-Anab directement concernés par le dit projet ont depuis quelques jours multiplié les dénonciations et avec, leur seule revendication qui est la réalisation d’une route. En effet, cette montée revendicatrice nous indiquent-on est motivée par le fait que ces trois douars habités avant même la période coloniale par des dizaines de familles ont toujours été lésés par les responsables notamment les élus quant à la prise en charge de leur seule préoccupation qui est la route au moment où pas loin de ces douars, la vie semble dernièrement sourire à une seule personne qui va probablement rompre avec l’isolement et va « miraculeusement » être relié au réseau routier, selon certaines indiscrétions, on a déjà programmé l’ouverture d’une piste qui selon eux ne rend aucun intérêt général, elle sert uniquement cette personne qui a un lien de parenté avec un élu et dont la route traverse ses biens agricoles « dites à la mairie que c’est de l’injustice, nous sommes très nombreux à réclamer cette route qui nous sortira de l’isolement et nous permettra de voir peut être les véhicules des transporteurs passer par nos douars sans penser à la dégradation de la route. Le fait de programmer près de deux kilomètres de route pour une seule personne n’est pas innocent et ne s’articule sur aucune base logique » nous a déclaré un de ces habitants et ajoute « nous tenons à ce que le wali soit au courant de cette affaire, nous avons complètement confiance en lui pour nous rétablir dans nos droits ». En réponse, un élu communal que nous avons contacté a laissé entendre que les membres de l’assemblée n’ont pas signé cette délibération et il n’y a que trois élus qui étaient « chauds » à cette idée proposée depuis quelque temps par l’un de ces trois représentants du peuple, mais cela ne veut pas dire qu’elle ne passera pas, au milieu de cette cacophonie, tout risque de se produire et sans se rendre compte, les choses vont vite et nous avons dégagé notre responsabilité de tels comportements. Enfin, les habitants de cette partie oubliée de la wilaya interpellent le premier responsable de la wilaya pour éventuellement annuler l’adoption d’un tel projet et ordonner l’ouverture d’une enquête qui mettra à nu les tenants et les aboutissants de cette affaire, la balle est dans le camp du premier responsable de la wilaya.          

A.Ould El Hadri
Mardi 10 Avril 2012 - 10:02
Lu 244 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+