REFLEXION

Le procureur de Milan s’oppose à la libération de Pietro Varone

ACCUSE D'AVOIR VERSE DES POTS-DE-VIN DE 200 MILLIONS D’EUROS A FARID BEDJAOUI

L'ancien directeur de l'Ingénierie et Construction Saipem, Pietro Varone, a été arrêté sur ordre du juge d'instruction de Milan dans l'enquête sur un pot de vin de 200 millions d’euros, présumé versé aux responsables algériens par l’intermédiaire de Saipem en Algérie Farid Bedjaoui.



Le procureur de Milan s’oppose à la libération de Pietro Varone
Suspendu par Saipem comme une mesure de précaution, le 5 Décembre, les procureurs de Milan ont demandé de bloquer "plus de 100 millions de dollars" dans les comptes de Singapour. L'arrestation de l'ancien directeur a eu lieu le 28 Juillet. Ainsi, le procureur de Milan s’est fermement opposé à sa libération en réponse au pourvoi en cassation introduit par ses avocats. Le magistrat instructeur près le parquet de Milan a rendu une ordonnance dans laquelle il oppose une fin de non-recevoir à la mise en liberté provisoire de l’alter ego de Farid Bedjaoui, Pietro Varone en l’occurrence.  Pietro Varone, responsable chez Saipem, a été arrêté le 24 juillet et incarcéré à la prison de Milan. Il lui est reproché d’avoir versé plus de 200 millions d’euros à Farid Bedjaoui, via Pearl Ltd, une société basée à Hong-Kong, pour arracher des contrats en Algérie. Pas seulement, l’ancien directeur de la division ingénierie est également poursuivi pour avoir perçu une rétro-commission de 10 millions de dollars. D’ailleurs lors de son audition par le juge d’instruction milanais, Varone n’a pas été avare en « révélations » impliquant des responsables algériens du secteur de l’énergie, y compris l’ex-ministre Chakib Khelil contre lequel un mandat d’arrêt international a été lancé par le juge d’instruction de la 9e chambre du pôle judiciaire près le tribunal de Sidi M’Hamed. D’après l’acte d’accusation établi par le juge milanais  et rapporté par la presse italienne, les bénéficiaires des pots-de-vin de 197 millions de dollars sont  Chakib Khelil, des membres de sa famille, des membres de la direction de Sonatrach, Pietro Varone et l’ancien PDG de Saipem Algérie Tullio Orsi et Farid Bedjaoui. Le même juge milanais a aussi lancé un mandat d’arrêt international contre Farid Bedjaoui.

Riad
Lundi 19 Août 2013 - 11:10
Lu 395 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+