REFLEXION

Le privé algérien boude le code de gouvernance d’entreprise



Le privé algérien n’adhère pas encore au code algérien de gouvernance d’entreprise adopté depuis trois ans. “Pourtant ce code existe depuis 2007. Il a été lancé après un séminaire organisé par le Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (CARE), avec le soutien de l’Union européenne, et a été publié en mars 2009. Cette publication a été soutenue par le ministère de la PME. Il est accessible sur le net”, a précisé Ali Harbi, consultant et co-auteur du code, lors d’une conférence à Alger organisée mardi par Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie (AHK-Algérie) et la Fondation Friedrich Neumann.
Selon lui, toutes les associations professionnelles, y compris le Forum des chefs d’entreprises (FCE), ont reçu des copies de ce code. “Ce code est un outil pratique qui permet aux actionnaires d’une entreprise de définir les règles de fonctionnement au niveau des relations entre les actionnaires. Il permet d’établir une méthodologie au niveau de l’assemblée générale et du conseil d’administration pour que l’entreprise soit plus crédible face à son environnement tels que les banques, le fisc, l’Etat, etc”, a-t-il précisé. L’idéal, pour Merriem Bellil Medjoubi, secrétaire général de l’Association des producteurs algériens de boissons (APAB), est de créer une entité qui regroupera tous les acteurs qui interviennent dans la gouvernance d’entreprise. “Notre but est de vulgariser les notions de gouvernance d’entreprise et d’apporter du conseil et de la formation à ces entités. Il faut développer de nouveaux code compte tenu de la diversité des entreprises algériennes. On peut, par exemple, développer un code pour le secteur financier, un autre pour les entreprises familiales” a-t-elle indiqué. Prochainement, une enquête sera lancée pour analyser la perception des chefs d’entreprises algériens vis-à-vis des notions de gouvernance.
Selon Andreäs Hergenröther, directeur général de AHK-Algérie, les discussions sur la gouvernance d’entreprises ont commencé en Allemagne au milieu des années 1990. “En 1998, nous avons adopté une loi relative à la transparence et au contrôle au sein de l’entreprise, suivie en 2002 par une autre loi sur la gouvernance d’entreprise promulguée à l’initiative du ministère de la justice. Ce code a amélioré le niveau de la transparence entre gestionnaires, actionnaires et travailleurs”, a-t-il indiqué. Il a rappelé qu’en Allemagne, il existe 40.000 investisseurs étrangers qui ont crée plus de 4 millions d’emploi. “Donc, la transparence entre partenaires est importante. Elle est également nécessaire pour attirer d’autres investisseurs”, a-t-il dit soulignant que le code de gouvernance est soumis à révision chaque année.

Sadek
Mercredi 31 Mars 2010 - 12:49
Lu 449 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+