REFLEXION

Le président Bouteflika a raison de ne pas changer de gouvernement

Comme j’ai à le souligner fortement dans une contribution parue dans la presse internationale et nationale intitulée «si les Algériens s’autogéraient, sans gouvernement, grâce à la rente de Sonatrach », je m’étonne qu’une minorité s’offusque que depuis les législatives du 10 mai 2012, le président de la république n’ait pas procédé à un changement de gouvernement. Peut être que certains veulent le poste de Ministre ou que d’autres veulent placer leurs relais pour faire des affaires ?



Le président Bouteflika a raison de ne pas changer de gouvernement
Dans une autre contribution parue dans El Watan intitulée « quel changement après les  législatives » parue le 12 mai 2012,  lors des  résultats du 10 mai 2012 où taux d’abstention, bulletins nuls et personnes ne s’étant pas inscrits représentaient environ 80% de la population en âge de voter, démontrant  une très forte démobilisation populaire et une assemblée non représentative,  représentant  moins du cinquième de la population algérienne , j’avais mis en relief  que le statut quo perdurerait jusqu’aux élections présidentielles d’avril 2014. Aussi pour le véritable pouvoir, après ces résultats décevants et surtout avec les tensions géostratégiques actuelles en Syrie  et au Sahel,  le problème est ailleurs.
1.-Pourquoi des Ministres,  sans  gouvernement depuis plusieurs mois, l’économie algérienne continue de fonctionner montrant clairement le fondement d’une économie totalement rentière où de 2000 à juin 2012 Sonatrach a pu engranger  environ 560 milliards de dollars entre 2000 allant vers 600 milliards de dollars fin 2012, sous réserve du maintien des cours actuels qui ont fléchi depuis mai 2012 d(environ 20/25  dollars remettant .
2.-Pourquoi donc  des Ministres où après 50 années d’indépendance politique, c’est syndrome hollandais : Sonatrach c’est l’Algérie et l’Algérie c’est Sonatrach.
 3.-Pourquoi des Ministres  où pour la mentalité rentière, l’Algérie n’a pas besoin du savoir local ayant  de l’argent pour importer   des compétences étrangères puisque le poste service   au niveau de la balance des paiements a clôturé fin 2011- certainement un montant identique, sinon supérieur  en 2012,  à presque 12 milliards de dollars contre 2 milliards de dollars en 2002 montrant la dévalorisation du savoir  fondement pourtant d’une bonne gouvernance.
 4.-Pourquoi des Ministres, puisque entre 2000/2012, 98% des recettes en devises sont libellées en dollars proviennent de Sonatrach et important 70/75% des besoins des ménages et des biens des entreprises tant publiques que privées, le taux d’intégration ne dépassant pas 15% en contradiction  avec ces discours- en contradiction avec la réalité-  depuis des décennies,  d’instaurer une économie hors hydrocarbures ? Sonatrach irrigue la majorité des   secteurs via la dépense publique, (BTPH et commerce intérieur/extérieur notamment) représentant avec les effets directs et indirects  plus de 80% du produit intérieur brut PIB.
5.-Pourquoi des Ministres puisque la sphère informelle dominante, produit du système bureaucratique rentier- sert de soupape de sécurité, canalisant 40% de la masse monétaire en circulation,  contrôlant plus de 65% des segments des produits de première nécessité, et employant  selon les dernières enquêtes de l’ONS,  plus de 50% de la population active ? Pour le reste c’est la dominance des emplois rentes, des distributions de revenus, des subventions  mal ciblé et mal gérées  pour une paix sociale transitoire.  
Le dépassement de cette entropie, ce statut quo  qui conduit le pays au suicide collectif, de cette société anomique source de décadence à terme, comme l’a analysé minutieusement le  grand sociologue Ibn Kaldoun, ne passe pas par un changement de ministres. Cela passe nécessairement   par une autre  gouvernance nécessitant un Etat de droit, la moralité des personnes chargées de gérer la Cité. Cela passe  par un changement de la politique socio-économique, du fait comme l’a souligné le premier Ministre clairement le 02 juin 2012, il ya échec collectif de l’actuelle  politique entre 2000/2012. Le problème stratégique relevant de la sécurité nationale de l’Algérie,  est de réaliser de profondes   structurelles  promises et  instaurer par un dialogue fécond,  la démocratie tout en tenant compte de notre anthropologique culturelle. Se focaliser sur un changement de Ministres pour une distribution de rentes,  c’est un faux problème. Et dans ce cadre le président Abdelaziz Bouteflika  a raison.

Dr. Abderrahmane MEBTOUL
Lundi 30 Juillet 2012 - 23:30
Lu 1814 fois
A LA UNE
               Partager Partager


1.Posté par Ghodbane3labladi le 31/07/2012 02:14
Sans être un grand économiste, j'ai toujours su et dit qu'en Algérie il y avait la mamelle et le fusil ; tout le reste ne sert qu'à offrir une rente rondelette à la famille, aux concubines, aux copains, aux harkis du système à tous les niveaux....

2.Posté par C CHAREF le 31/07/2012 10:25
oui! le président a toujours raison,meme si il avait tord. le roi est mort,vive le roi !!

3.Posté par Mustapha le 31/07/2012 12:14
Vous donnez raison à BOUTEFLIKA.. !, Mais qui est responsable de cette situation statuquo, est celui qui a gouverné l’Algérie pendant trois mandats,… celui qui a bloqué le champ politique et affaiblis l’opposition pour avoir un pouvoir absolus …, celui qui a monopolisé les médias lourds pour son profit…, celui qui a reformé la constitution ‘costume sur mesure’ pour élargir ses prérogatives…, celui qui a adopté une politique économique basé sur « 100 locaux commerciaux pour chaque commune »…, celui qui a racheté tous le monde et acheté une pais civil transitoire en dépensant d’énorme fond public…, celui qui a toléré la corruption, les détournements des fonds publics, la mauvaise gestion….., celui qui a instauré l’injustice en Algérie et l’Impunition (Affaire EL KHALIFA, et d’autres)…, celui…
C’est l’histoire qui nous racontera un jour la vérité…

4.Posté par Ghodbane3labladi le 31/07/2012 22:37
Ce pouvoir mafieux a tout phagocyté : les partis politiques, les associations, les droits de l' homme, les syndicats qui se disent autonomes ; il a tout corrompu ! Mais il faut dire aussi que presque tout, tous et toutes sont corruptibles ! Il (ce pouvoir mafieux) n'a laissé aucun espace où l'intelligence puisse se développer et s'épanouir, aucun lieu où le mérite puisse devenir souverain et l'effort un sacerdoce. Il n'a laissé que 4 alternatives : s'encanailler et le servir servilement, devenir hors la loi et hors ses lois scélérates, s'exiler ou se marginaliser et survivre en attendant ...

5.Posté par C CHAREF le 01/08/2012 10:10
cher ami! ne pas voir que le coté négatif seulement, il faut voir du coté positif aussi. il n y a pas longtemps quand le térorisme fesait rage, peronne n'avait le courage de sortir de chez lui,meme dans les extremes urgences, mais grace a boteflika que la paix existe!!

amicalement! C.charef.

6.Posté par Mustapha le 07/08/2012 10:28
Au Posté n° 5 Monsieur , s'il y'a quelqu'un a le remercier , c'est bien Monsieur ZERROUAL qui accepter de négocier avec l'AIS et faire un traiter de pain en 1997, c'est lui qui accepter d’anticiper les élections présidentielle en 1999 et laisser sa place à BOUTEFLIKA dont l’objectif de convertir ce traiter de paix militaire en paix civil et ouvrir le champ politique à tous les algériens sans exclusion et instaurer la démocratie, mais malheureusement l'homme a fermer toute les portes et acaper le pouvoir.

7.Posté par C CHAREF le 08/08/2012 17:13
oui mustafa! je suis de ton avis,il faut le reconnaitre, monsieur ZAROUAL est un homme tres sage,tout mes remerciments a cet homme pour les efforts fournis durant la periode du braise...

mais surtout n oublier pas une chosse, monsieur ZERROUAL est un homme militaire,ors que monsieur BOUTEFLIKA est un homme politicien.
dans les payés démocratisés,la gouvernance d un etat est aux mains des hommes politique,et non aux hommes des casernes...

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+