REFLEXION

Le portable

Ah ces inventions du siècle qui nous rendent tous dingues ! Il n’y a pas si longtemps quand on voyait quelqu’un parler tout seul, dans la rue, tout en gesticulant, on le prenant immédiatement pour un dérangé, c’est-à-dire quelqu’un de saint d’esprit. Et cela voulait tout dire.



Le portable
Ce comportement peu habituel attire forcément l’attention des autres. Car il faut être vraiment fou pour parler tout seul, dans la rue, sous le regard des passants. D’ailleurs il est une expression assez courante chez nous allant dans ce sens. Quand une personne s’adresse à une autre et que celle-ci ne lui répond pas, elle lui rétorque aussitôt qu’elle n’est pas folle pour parler toute seule. Avec l’avènement du téléphone mobile, dit aussi portable, le mot secret n’a de signification pour personne. Les utilisateurs de cet appareil magique parlent sans gêne en tous lieux et invitent les autres (sauf les indiscrets à l’ouïe fine), malgré eux, à partager leur conversation, parfois leurs confidences intimes ; car, sans le vouloir, nous entendons presque tout ce qui se dit et sommes d’en mesure des saisir, à quelque chose près, l’objet. Quand vous vous trouvez dans un lieu public, dans le bus, ou dans un taxi, sans prêter l’oreille vous devenez, par la force des choses, témoin involontaire de ce qui se dit. Dans la rue, les utilisateurs du portable, dans leur majorité, ont tendance à élever la voix, sans se soucier de leur entourage. C’est un geste tout à fait naturel. On pourrait les comparer à des acteurs sur les planches d’un théâtre. Qui de nous n’a pas vu, au moins une fois, une personne expliquer au téléphone à son interlocuteur, avec des détails précis et le geste fort présent, ce que ce dernier n’arrive pas à comprendre ? Comme par exemple indiquer à quelqu’un un lieu ou une rue. Donnant rendez-vous à son interlocuteur voici ce que disait une tierce personne : « Allo ! Où es tu ? Je t’attends à la terrasse du café X, celui qui se trouve en face de la mosquée (…) tu ne peux pas te tromper. Je suis à la terrasse avec un ami ». Dans une autre conversation entre femmes, où la situation était quelque peu controversée, l’une disait à l’autre : « écoute-moi bien. J’ai dit à Kheïra de passer chez toi demain. Elle t’expliquera ce qui s’est passé. Elle est au courant de tout. Oui, oui, je sais, mais ce n’est pas comme cela que c’est arrivé. Non ! Je te répète que seule Kheïra est au courant…. » La discussion s’est envenimée par la suite. Ces situations nous les vivons au quotidien et les partageons avec des personnes que nous ne connaissons pas. Le mobile ou le portable, appelez- le comme bon vous semble, a changé complètement nos habitudes et notre comportement. Il a révolutionné nos mœurs tout en dévoilant nos secrets, nos confidences voire même notre intimité. Bien qu’il nous rende d’immenses services le portable peut nous trahir.

Mohamed Bentahar
Samedi 27 Février 2010 - 10:07
Lu 469 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+