REFLEXION

Le père de tous les algériens !



L’histoire dans ses rebondissements laisse des traces et a toujours mit en exergue l’action des hommes qui se sont battus au nom de la liberté sans qu’ils ne soit permis aux autres de connaitre leur valeur et leur sacrifice. Après un long exile, voilà qu’un homme dont la sagesse a été au dessus de l’ambition dans un moment ou la lutte pour le pouvoir battait son plein. Voilà est-il que lorsque la patrie et le peuple ont eu ce besoin de paix et de prospérité, le martyrs Feu Mohamed Boudiaf a répondu favorablement à cet appel de détresse d’une nation martyrisée devenue la proie du terrorisme aveugle. On le verra ce mois de janvier 1992 en pleine crise politique foulant le sol de sa patrie après 28 d’exil, bravant le danger pour cette jeunesse algérienne qui avait besoin de ce père fondateur généreux et magnanime rassembleur venu pour éteindre le feu interne de la « Fitna » qui consumait cette nation prise dans l’engrenage de la violence sanglante sans commune mesure décidé à détruire tous les fondements bâtis au prix du sang d’un million et demi de Chahid. Le sacrifice de l’homme était d’une grandeur jamais égalée, d’ou la naïveté doublée de cette sincérité qui a été le point culminant d’une main tendue à toute cette jeunesse et ce peuple qui se mourrait et qui se débattait en pleine crise. Dans l’histoire de cet homme on retiendra à tout jamais cette simplicité empreinte d’humilité d’autant plus que l’homme n’était pas rancunier de par la phase qu’il a traversée durant son exile. Se remémorer Mohamed Boudiaf, c’est tout un pan de l’histoire qui est parti avec lui, cependant il demeure vivant dans l’esprit et dans les cœurs de ceux qui connaissent sa valeur, et sa grandeur d’âme tel un vestige éternel pour la postérité. La lâcheté en ce jour fatidique qui a conduit à l’assassinat nous met aujourd’hui devant le fait accompli pour en tirer les leçons qui s’imposent et afin que ce martyr puisse survivre aux mémoires, il nous interpelle sur notre histoire et sur les hommes de toute obédience qui ont été les concepteurs de notre glorieuse révolution qui restera le point de repère de notre identité nationale d’où le souvenir vivace de cette personnalité. Raconter l’histoire de Mohamed Boudiaf, c’est retourner aux sources qui ont été à la base de cette étincelle de vie à l’origine de la lutte armée pour l’indépendance de l’Algérie. Mohamed Boudiaf aura assumé cette lourde tache dans ce retour qui allait être pour lui l’ultime acte pour sauver le pays de la guerre civile au péril de sa vie. Lâchement assassiné ce 29 juillet 1992, l’homme aura été à la hauteur de la confiance mise en lui par le peuple et par la jeunesse qui pour une fois sentait renaitre l’espoir en cet homme qu’il ne connaissait pas. Cette commémoration de sa mort n’empêche pas que son souvenir demeure tout comme son esprit qui nous hante et nous interpelle d’outre tombe pour nous insuffler l’espoir qu’il nous a transmis lors de son vivant. Repose en paix Mohamed Boudiaf toi qui a été pour un temps le père de tous les algériens !

Benyahia Aek
Mercredi 30 Juin 2010 - 10:30
Lu 353 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+