REFLEXION

Le père de la démocratie s’en va



Le père de la démocratie s’en va
Le président Chadli est mort ..! Ce gentil  père qui a répondu oui aux enfants de 88 pour l’ouverture du champ politique  ne sera plus de notre monde pour voir quelle sera l’Algérie demain ?   La triste nouvelle est tombée  hier le 6 octobre. ! Un samedipresque inaperçu. Normal! journée de repos, la chaleur politique des futurs candidats qui s’entretuent pour un minable poste de maire sans prérogatives si ce n’est que pour voler, la rencontre régionale des gouverneurs de la région ouest pour parer aux éventuelles immolations des jeunes qui n’ont pas vécu les événements du 5 octobre et qui ne retiennent de la légende de Chadli qu’un petit résumé de sa biographie publié sur  wikipedia  ou sa petite photo collée sur internet , et le coup de gueule  du leader du MSP  Si Soltani qui menace d’un deuxième 5 octobre 88; ainsi ,cette journée  s’achève par un évènement des plus douloureux. Chadli n’est plus !A partir d’Oran, Si Dahou vient de partager les douleurs de ses walis qui ont mal à distribuer les logements  par peur d’une révoltesociale, mais l’ami d’arme de Chadli avant de les quitter ils les réconfortent par la présence du général Hamel et de son armée bleu qui seront toujours là pour les défendre. Fidel à ses promesses,  il offre à ses lieutenants (walis) des wilayas de l’ouest  un cadeau de 14 milliards pour construire des marchés  pour loger les marchands informels.De son coté, le chef du gouvernement , Sellal , en outre mer pour  rétablir l’image de l’Algérie en Europe et donner une leçon au nouveau locataire de l’Elysée qui se croit toujours tuteur du people algérien après 50 ans d’indépendance; Hollande qui va parler de tout à Sellal sauf de responsabilité de la France dans les massacres des civils durant la guerre d’Algérie de peur que les pieds noir et les harkis ne le chassent de sa loge et comment puisque c’est grâce à eux qu’il est aujourd’hui président. Enfin, avec tout ce mélange politique  raconté, c’est pour dire à tous les algériens que le président Chadli aiméspar tous, est mort  très soudainement  et qui nous a même pas laissé le temps de lui dire adieu convenablement .

Réflexion
Samedi 6 Octobre 2012 - 23:00
Lu 443 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par BENCHAA le 06/10/2012 22:41
Mes sincères condoléances au peuple algérien et à la famille de l'ancien Président de la République. M. Chadli Bendjedid était un homme sincère, intègre et très aimé de la population. Il a voulu donner ce qu'il pouvait au peuple et aux jeunes algériens. En dépit des moyens dérisoires de l'époque et des difficultés du moment, il a édifié des autoroutes et surtout la démocratie en autorisant plus de 60 partis politiques d'activer sur la scène politique nationale. Il était très attaché aux droits de l'homme et aux libertés individuelles et collectives. Il aimait son peuple. C'est un grand homme d'Etat et un grand père de la famille "Algérie" qui nous quitte. Merci Chadli Bendjedid. Je garde de vous un excellent souvenir. Que Dieu vous accepte en son Vaste Paradis. Allah Yerhameh

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+