REFLEXION

Le passeport biométrique est là.

La daïra de Mostaganem a été choisie comme pilote.

Le premier passeport et la première carte nationale d’identité biométriques seront mis très bientôt à la disposition des citoyens de la daïra de Mostaganem. La daïra de Mostaganem a été choisie comme pilote avec vingt-une autres parmi les quelques cinq cents que compte l’Algérie.



Le passeport biométrique est là.

Des machines sophistiquées mises à la disposition des daïras-pilotes permettront de relever les éléments individuels nécessaires pour les documents. Les photographies seront prises au niveau de la daïra de Mostaganem et certainement les modalités de prise de sang pour les données de l’ADN qui est la clé de l’opération d’identification scientifique pour le moment à travers le monde. Désormais, un simple coup de scanner dans la rue permettra votre identification grâce à la bande magnétique de la nouvelle carte d’identité. Pour rappel, le passeport biométrique est un document considéré comme infalsifiable. Les premiers documents sont sortis selon nos informations, au début du mois de juillet 2008 et s’ils ont mis du temps pour être mis en circulation, c’est certainement qu’ils subissaient les différents tests par les services spécialisés en la matière. L’opération de la confection a été confiée à l’Hôtel de la monnaie qui a conclu que les essais au courant du bimestre février-mars 2008 ont été couronnés de succès. L’organisme qui relève de la Banque d’Algérie, a de tout temps été chargé de la confection des billets de banques et la petite monnaie. L’équipement de l’Hôtel de la monnaie a été acquis récemment auprès de la firme hollandaise IAI. Outre le ministère de l’intérieur pour la confection des documents officiels, de ses rotatives sortent également les chèques de différents organismes bancaires et les chèques postaux. L’opération de renouvellement de documents, ne s’arrêtera surement pas à ces deux documents. En effet le permis de conduire et la carte d’assurances sociales sont sensibles comme documents et verront bien un jour leur opération de renouvellement. Dès la mise en circulation des deux principaux documents principaux pour le citoyen algérien, que sont le passeport et la carte nationale d’identité, l’Algérie s’enorgueillira de jouer dans la cour des grands. Les documents diffèrent radicalement de nos beaux verts. Ainsi pour un passeport, à titre d’exemple, tout sera retranscrit par la machine et les données seront informatisées, sécurisées. Le risque est zéro. Avec de tels documents sur le circuit national et international, l’Algérie aura été le fer de lance de la lutte contre le crime organisé dont le terrorisme et ses réseaux de soutien.






. .
Mercredi 18 Mars 2009 - 08:59
Lu 1206 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+